“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

VIDEO. Il y a 25 ans, Daft Punk mixait sur la Côte d'Azur... à visages découverts

Mis à jour le 22/02/2021 à 19:57 Publié le 22/02/2021 à 18:56
Je découvre la nouvelle offre abonnés

VIDEO. Il y a 25 ans, Daft Punk mixait sur la Côte d'Azur... à visages découverts

Le duo phare de l'électro française Daft Punk, créé en 1993, a mis fin à sa collaboration, a confirmé lundi leur attachée de presse à l'AFP, après la publication d'une vidéo sur YouTube.

Dès leurs débuts, les deux Français ont fait du marketing une composante intégrée à leur processus créatif, avec une idée simple: cultiver la rareté et le mystère. Les Daft Punk vont peu à la télévision, sortent peu de disques, ne montrent jamais leurs visages...

Sauf une fois. C'était il y a 25 ans, à Carros dans les Alpes-Maritimes. Nous vous en dévoilons un extrait vidéo. On y voit Thomas Bangalter, à 20 ans. Il est concentré derrière sa table de mixage. À visage découvert en compagnie de Guy-Manuel de Homem-Christo, à peine plus âgé que lui.

Dans la fureur des rave party Prophecy, Daft Punk joue live ce soir d'été 1995 à Carros. Sans doute le seul "concert" azuréen du plus grand groupe français d'électro au monde depuis le succès de Random Access Memory, paru en 2013.

Le son grésille, l’image crépite mais la VHS qui a survécu au passage des années constitue l’un des témoignages marquants de leur carrière.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.