“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Une invitation au voyage par Raymonde Meunier

Mis à jour le 07/06/2018 à 05:16 Publié le 07/06/2018 à 05:16
Des personnages rencontrés lors de ses voyages, sont intégrés dans la végétation ou éléments architecturaux.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Une invitation au voyage par Raymonde Meunier

Agapanthes, hibiscus, ou encore des nymphéas de couleurs pastel et féminines, aux pétales fragiles caressés par la lumière rasante, fleurissent à la Galerie du Service culturel… L'exposition « Songe floral » porte bien son nom, elle vous invite au voyage, dans l'univers de l'artiste peintre Raymonde Meunier, ou plus précisément dans son jardin sublimé, doté de multiples dimensions, car illuminé de ses transparences et ses superpositions.

Agapanthes, hibiscus, ou encore des nymphéas de couleurs pastel et féminines, aux pétales fragiles caressés par la lumière rasante, fleurissent à la Galerie du Service culturel…

L'exposition « Songe floral » porte bien son nom, elle vous invite au voyage, dans l'univers de l'artiste peintre Raymonde Meunier, ou plus précisément dans son jardin sublimé, doté de multiples dimensions, car illuminé de ses transparences et ses superpositions.

Prend place également à la Galerie, une petite série, « Osmose », qui intègre dans la végétation, des personnages que l'artiste ramène de ses voyages, comme ces indiennes voilées marchant sur un parterre de feuilles dans une allée arborée…, ou encore des éléments architecturaux.

Chaque tableau invite celui qui le regarde à voyager au travers des lignes, à prendre des chemins de traverse.

Dès l'âge de 8 ans, Raymonde Meunier dessine et peint. L'art est entré dans sa vie par la porte de l'hôtel familial que tenaient ses parents dans le Loiret, et où est hébergée un long moment, une famille d'artistes. Au départ, influencée par l'impressionnisme et la lumière de Monet, les peintures de Rembrandt, Philips Koninck, François Boucher, l'artiste développe ensuite son style personnel, très spécifique.

Raymonde Meunier aime le travail de superposition et transparence, qui n'était possible que par le montage photographique. Et puis il y a 2 ans, elle a rencontré le peintre Gérald Dareau, qui l'initie à la technique de peinture « A tempera » qui permet d'obtenir ces effets. A Tempera, est une technique où l'on utilise du jaune d'œuf comme médium pour lier les pigments.

Elle aime la texture et la sensualité de la peinture à l'huile, et l'odeur de la térébenthine éveille ses sens. Pour chaque tableau, elle passe environ 120 heures ; elle peint à partir de ses photos, et allie ainsi la technique très ancienne à celle de la photo numérique de notre temps.

Autodidacte, encouragée par ses pairs et Gérald Dareau, Raymonde Meunier franchit alors le pas, les fleurs du jardin de sa maison à Menton, font l'objet d'une première exposition à Nice.

Raymonde Meunier (à droite) a reçu la médaille de la Ville, du maire Gérard Spinelli, en présence de Patricia Veneziano, conseillère municipale déléguée à la Culture, et de nombreux visiteurs.
Raymonde Meunier (à droite) a reçu la médaille de la Ville, du maire Gérard Spinelli, en présence de Patricia Veneziano, conseillère municipale déléguée à la Culture, et de nombreux visiteurs. S.I.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.