“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une institution pour ouvrir le Printemps des arts

Mis à jour le 15/03/2018 à 05:21 Publié le 15/03/2018 à 05:21
Légende.

Légende. DR

Une institution pour ouvrir le Printemps des arts

Le festival s'ouvre ce vendredi 16 mars pour un mois, avec son lot de surprises dont un concert qui durera cinq heures ! Les premiers rendez-vous sont à Monaco demain et Menton samedi

Le printemps arrive. Le printemps est là. C'est du Printemps des arts qu'il s'agit, ouvert ce vendredi avec l'événement de la venue de l'Orchestre national de France (lire ci-contre). Ce festival est l'un des plus importants et originaux d'Europe. Plus important par son ampleur, par la qualité des artistes invités mais surtout par sa diversité.

Diversité est le maître mot de sa programmation. Que constate-t-on en consultant les programmes des autres festivals musicaux d'Europe ? Qu'on y entend à peu près toujours les mêmes compositeurs, les mêmes sonates, les mêmes symphonies, les mêmes opéras. Et ne parlons pas des créations mondiales qui sont absentes des affiches.

Au Printemps des arts de Monaco, Marc Monnet, le directeur, nous fait entendre des œuvres qui ne sont pas jouées ailleurs.

Dimanche au parking des Pêcheurs…

Cette année, un coup de projecteur sera donné sur ce grand compositeur américain qu'est Charles Ives. Cet ancien directeur de compagnie d'assurances devenu auteur de symphonies a écrit des pages majeures qui seront égrainées au cours du festival : sa 2e symphonie dès vendredi, une sonate pour violon et piano le 22 mars, ses quatuors vocaux le 23 mars, sa 1re symphonie le 24 mars, un quatuor le 25, etc.

On entendra aussi le 6 avril, pour l'une des premières fois en Europe l'opéra, Quatre jeunes filles du compositeur russe Denisov, d'après une pièce de… Pablo Picasso - un opéra censuré à l'époque en URSS.

Au chapitre des surprises, ce dimanche nous aurons rendez-vous au… Parking des Pêcheurs. Un après-midi de fanfares, de jonglages, de musique classique et electro nous y attendra.

Le 2 avril, nous partirons vers un « Voyage surprise » pour lequel les auditeurs, qui se seront inscrits au préalable, ne sauront rien à l'avance des lieux et du programme des concerts qu'ils iront entendre.

Auparavant, le 30 mars, on aura pu découvrir le Quatuor à cordes de Feldman, dont la durée est de… cinq heures. Oui, on a bien dit cinq heures ! Des chaussons seront remis aux auditeurs qui voudraient quitter la salle en silence avant la fin !

Le printemps arrive, le printemps est là. Et nous, on n'est pas au bout de nos surprises !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct