Rubriques




Se connecter à

Une fresque sur Monaco à la Cité Interdite

Près de 200 objets ont fait le chemin jusqu'en Chine pour composer l'exposition « Princes et Princesses de Monaco » prévue à Pékin en septembre, retraçant 700 ans d'histoire des Grimaldi

CEDRIC VERANY Publié le 23/08/2018 à 05:10, mis à jour le 23/08/2018 à 05:10
Grimaldi Forum

Cap vers l'Asie. À 8 300 km de la Principauté, c'est un petit bout de Monaco qui est en train de se reconstituer à Pékin, au cœur de la capitale chinoise. À l'intérieur de la Cité Interdite, prise d'assaut par les équipes du Grimaldi Forum depuis le début du mois d'août.

Dans quelques jours, s'ouvrira l'exposition « Princes et Princesses de Monaco : une dynastie européenne ». Un projet inédit proposé par le Grimaldi Forum, qui, pour la toute première fois, produit une exposition hors de ses murs.

Exposition dans le Meridian Hall

 

La genèse remonte à un accord signé en décembre 2016 avec les équipes de la Cité Interdite. L'alliance a donné lieu à l'exposition sur les trésors de la Cité Interdite, présentée à Monaco à l'été 2017. Et à ce deuxième volet, en Chine cette fois, balayant 700 ans d'histoire de la famille Grimaldi du XIIIe au XXIe siècle. Évoquant les figures marquantes de la famille, de Malizia au prince Albert II.

« Le public chinois est intéressé aux expositions institutionnelles, patrimoniales et aux racines des pays. C'est pourquoi nous avons choisi de survoler 700 ans d'histoire monégasque », commente Hervé Zorgniotti, directeur de la communication du Grimaldi Forum.

Le Meridian Hall de la Cité Interdite, qui accueillera l'exposition, abritait d'ailleurs ces derniers mois une exposition sur les richesses et les racines du Qatar.

Le trône parti pour Pékin

Dans ce projet créé pour Pékin, le Grimaldi Forum s'est allié au Palais princier et à son directeur des archives, Thomas Fouilleron, commissaire de l'exposition. « Nous avons vidé le Palais princier, plaisante Hervé Zorgniotti. C'est en effet la première fois que plusieurs objets historiques quittent le Rocher.»

En premier lieu, le trône monégasque, emballé le 25 juillet dernier, a pris la direction de Pékin. Le fauteuil brodé de fils d'argent, réalisé en 1881 par Félix Alfred Ternisien, un tapissier parisien, avait coûté à l'époque 178 000 francs au prince Charles III. Et il sort pour la première fois du pays. Que les puristes se rassurent, il sera de retour pour le 19 novembre, jour de Fête nationale.

 

Pour le visiteur, dans le cheminement pensé par Thomas Fouilleron, ce sont principalement des objets qui narrent la fresque des Grimaldi. Des représentations des princes et personnages illustres de la famille d'abord : bustes, portraits, photographies. Puis des objets plus intimes comme la robe de mariée de la princesse Charlène, des uniformes des princes, des tenues de la princesse Grace et son Oscar, des bijoux, de la vaisselle, de la correspondance du prince Albert Ier

En réponse à l'engagement des Chinois, qui avaient prêté pour l'exposition au Grimaldi Forum des pièces uniques jamais sorties de la Cité Interdite, le souverain a consenti a également à faire voyager plusieurs toiles de maîtres issues de ses collections privées. Dont une huile sur toile de Monaco, représentant Monte-Carlo, signée Monet. Et des peintures de Cézanne ou Dufy.

Une exposition qui pourrait voyager

D'autres institutions nationales comme le NMNM, le Musée océanographique, la direction des Affaires culturelles ont également prêté des biens. Un dais de procession appartenant à la cathédrale a été entièrement restauré. Il servait pour le cérémonial princier aux XVIIIe et XIXe siècle. Plus insolite, un buste d'Honoré III, d'ordinaire installé dans une niche de la façade du palais de justice, a été remplacé par un faux. Le vrai voyageant vers la Chine.

Le prince Albert II, premier visiteur

En voyage officiel en Chine, où il rencontrera le président Xi Jinping, le souverain sera le premier visiteur le 6 septembre, avec une large délégation monégasque qui investira Pékin quelques jours. Le public pourra découvrir l'exposition dès le lendemain, inclus dans le ticket d'entrée de la Cité Interdite. Un lieu mythique qui accueille entre 40 000 et 80 000 visiteurs par jour. De quoi lui assurer une grande visibilité jusqu'au 11 novembre.

Si l'exposition n'a pas vocation à être présentée à Monaco pour l'heure, les équipes du Grimaldi Forum entendent faire voyager - à l'instar de l'exposition Grace Kelly - ce projet sur la dynastie des Grimaldi à travers le monde. Des propositions sont à l'étude en Europe et en Asie. Et le journaliste Stéphane Bern, Monsieur Patrimoine en France, conseiller artistique de l'exposition, devrait veiller à sa diffusion.

Depuis fin juillet, le trône monégasque a quitté Monaco pour rejoindre la Cité interdite.
Depuis fin juillet, le trône monégasque a quitté Monaco pour rejoindre la Cité interdite. archives Michael Alesi.
Un portrait d'Albert Ier, de 1905.
(Archives Palais princier)
Un portrait d'Albert Ier, de 1905. (Archives Palais princier)
Grimaldi Forum.
Le trône emporté par les déménageurs fin juillet.
(Capture d'écran Monaco Info)
Le trône emporté par les déménageurs fin juillet. (Capture d'écran Monaco Info)

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.