Rubriques




Se connecter à

Une diva pour diriger les Musiciens du Prince

Cécilia Bartoli assure la direction de cette nouvelle formation artistique issue de l'Opéra de Monte-Carlo avec laquelle elle va se produire. Premier concert le 8 juillet, au Palais princier

CEDRIC VERANY Publié le 04/07/2016 à 05:11, mis à jour le 04/07/2016 à 05:11
La cantatrice romaine a accepté la proposition de l’Opéra de Monte-Carlo de créer un orchestre qui portera le nom du souverain et devrait contribuer à un rayonnement artistique certain de la Principauté. Gaëtan Luci / Palais princier

C'est une rencontre prometteuse entre l'une des plus grandes voix lyriques et l'Opéra de Monte-Carlo. Un mariage inédit qui a donné naissance à un projet baptisé « Les Musiciens du Prince ». Nouvelle formation dans le paysage culturel monégasque pour laquelle Cécilia Bartoli sera la directrice. La voix. Et l'emblème.

L'idée a mis deux années à mûrir. Depuis le jour du come-back de la cantatrice en Principauté. Vingt ans que celle devenue star en son domaine n'avait plus foulé les planches de Monte-Carlo. Elle avait alors 23 ans pour jouer Rosine dans Le Barbier de Séville.

« Elle est retombée amoureuse de Monaco à ce moment-là et nous avons commencé à discuter de projets à développer ensemble. Je lui ai proposé officiellement, en 2015 à Salzbourg, un engagement de cinq ans », raconte le directeur de l'Opéra de Monte-Carlo, Jean-Louis Grinda.

Inédit à Monaco

Une première pour l'institution monégasque qui ne s'était jamais engagée ainsi avec un artiste. Et une première aussi pour la mezzo-soprano née à Rome il y a cinquante ans et l'une des plus populaires artistes lyriques dans le monde.

 

En clair, l'idée est de créer un orchestre autour de la voix et de la personnalité de Cécilia Bartoli. C'est elle qui a choisi la dénomination de « Musiciens du Prince » et qui prend la direction artistique du projet.

Avec un cap d'abord sur la musique baroque et les instruments anciens. Terrain de jeu de cette formation qui sera composée de différents musiciens choisis au gré des besoins des différentes productions de cet orchestre itinérant autour de l'interprète principale que sera Cécilia Bartoli.

« Il y a un enthousiasme totalement général autour de ce projet », précise Jean-Louis Grinda. Une enveloppe de 350 000 euros accordée par l'État pour sa conception. Et les prestations annoncées de l'orchestre devraient assurer son budget. « Car nous n'avons encore même pas donné un concert. Mais la nouvelle de cette création s'est répandue ces derniers mois et nous avons déjà signé plusieurs engagements. »

À Salzbourg l'an prochain

À tout seigneur, tout honneur, c'est dans la cour d'honneur du Palais princier que les Musiciens du Prince réaliseront le 8 juillet, leur première performance. Une exception consentie par Cécilia Bartoli, qui ne se produit jamais en plein air. Une tournée européenne d'une dizaine de dates suivra, passant par Paris, Londres, Vienne ou Zurich.

 

Puis, en février 2017, l'ensemble se retrouvera sur un projet de célébration du bicentenaire de la création de Rossini, La Cenerentola. Avant notamment deux représentations à l'Opéra royal du château de Versailles.

Le tout avant une participation aux deux festivals de Salzbourg avec une version scénique d'Ariodante de Haendel et une version concert d'une autre partition de Rossini, La dame du lac.

L'ensemble devrait donner une nouvelle visibilité à la Principauté sur la scène artistique internationale. Et flatter l'attractivité du pays.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.