“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Un salon de l'automobile davantage monégasque

Mis à jour le 13/02/2018 à 05:08 Publié le 13/02/2018 à 05:08
Comme l'an dernier, le salon déploiera ses stands sur le quai Albert-1er.

Comme l'an dernier, le salon déploiera ses stands sur le quai Albert-1er. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un salon de l'automobile davantage monégasque

Le SIAM revient pour une deuxième édition, du 15 au 18 février, sur un site unique d'exposition avec une cinquantaine de marques œuvrant dans l'innovation environnementale

Février mois de l'automobile ? Dans la jungle des événements annuels en Principauté, le salon international de l'automobile monégasque propose sa deuxième édition, du 15 au 18 février. Pour renouveler un pari. « Cette année, nous avons 25 marques présentes en plus, ce qui double le nombre d'exposants », confie Nicolas Hesse, qui a créé le rendez-vous avec son père, Thierry Hesse, ancien commissaire du Mondial de l'Auto.

Pour cette deuxième édition, père et fils ont revu leur copie. Les idées de la première édition, d'installer le salon sur trois sites (port Hercule, place du Casino et place du Palais) n'ont pas fait mouche. La deuxième édition sera concentrée sous une tente installée sur le quai Albert-1er. « Ce sont les enseignements de notre première édition, et nous avons aussi recentré les exposants sur l'écologie et l'innovation, en proposant ce qui se fait de mieux dans ce domaine ».

Des offres au cours du salon

Ainsi les organisateurs ont convoqué notamment les marques Nissan, Lexus, Toyota, Volvo, Tesla, Hyundai, Mitsubishi, dont la plupart présenteront leurs gammes de véhicules hybrides. « Le tarif d'entrée passe de 15 à 10 euros pour demeurer un salon grand public, où l'on peut essayer certains véhicules et aussi acheter, via des offres faites au cours du salon ».

Autre nouveauté, celle de donner davantage d'espace à des exposants monégasques. « Des garages et des marques ont voulu prendre part à ce rendez-vous qui devient un salon montrant les capacités de l'industrie automobile monégasque », continue Nicolas Hesse, pour qui l'objectif est de « fidéliser une clientèle ».

Pour les amateurs, qui viendront au salon pour le plaisir des yeux, ils pourront découvrir dans les stands, outre trois voitures des collections du souverain, la nouvelle Renault Alpine présentée pour la première fois. Mais aussi le E-voluzione, un vélo électrique sorti des ateliers Pininfarina. Un bijou !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.