“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un renne et une calèche

Mis à jour le 21/12/2016 à 05:19 Publié le 21/12/2016 à 05:19
Les enfants de la ville ont donné un concert de chants de Noël aux Terrasses.

Un renne et une calèche

Comme pour célébrer les vacances scolaires, Cap-d'Ail fêtait ce week-end la fin d'année et la venue prochaine du Père Noël.

Comme pour célébrer les vacances scolaires, Cap-d'Ail fêtait ce week-end la fin d'année et la venue prochaine du Père Noël.

Tout a commencé vendredi soir. Les enfants de l'école, après quelques semaines de répétition donnaient au Château des Terrasses un grand concert où ils ont repris des chants de Noël, en français ou en anglais. Un joli concert de presque une heure suivi d'un grand apéritif signé du service Manifestation de la mairie dans les jardins des Terrasses. Un moment d'une grande chaleur malgré un froid un peu piquant.

Le lendemain, l'esprit de Noël planait dans les rues et pour cause le Père Noël lui-même avait fait le déplacement avec un bonhomme de neige et l'un de ses rennes. Ensemble, ils avaient fait venir à Cap-d'Ail un quatuor qui a joué des airs de Noël délicieusement jazzy pendant que du côté de Beaverbrook, de nombreux ateliers attendaient les enfants : un sculpteur de ballons, un stand de barbe à papa ou un stand de maquillage dont il faut louer ici le talent étaient à la disposition des enfants qui pouvaient également - si le cœur leur en disait - tenter une promenade en calèche sur l'avenue du 3-Septembre. Une attraction qui ramenait les enfants aux origines de Cap-d'Ail, lorsque les automobiles à moteur n'avaient pas encore supplanté les voitures tirées par des chevaux.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct