“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Un créateur d’entreprise monégasque primé à Paris

Mis à jour le 17/10/2013 à 09:12 Publié le 17/10/2013 à 09:05
Tigrane Seydoux (à droite) et son associé Victor Lugger développent le concept d’une enseigne de restauration revisitant les grands classiques de la cuisine italienne.

Tigrane Seydoux (à droite) et son associé Victor Lugger développent le concept d’une enseigne de restauration revisitant les grands classiques de la cuisine italienne. DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un créateur d’entreprise monégasque primé à Paris

Tigrane Seydoux et son associé Victor Lugger ont remporté le premier prix du concours des jeunes créateurs de commerce Unibail à Paris, doté d’un chèque de 750000 e

Tigrane Seydoux et son associé Victor Lugger ont remporté le premier prix du concours des jeunes créateurs de commerce Unibail à Paris, doté d’un chèque de 750.000 €

C’est le plus important concours de création d’entreprise en France. Et c’est un Monégasque qui l’a remporté! Tigrane Seydoux et son associé Victor Lugger viennent de décrocher le premier prix du concours Unibail pour les jeunes créateurs, avec une dotation de 750.000 €.

« Un prix gratifiant et un formidable accélérateur pour notre projet », assure le jeune Monégasque, né en 1984, qui a passé son enfance en Principauté où son père, Jacques Seydoux, fut notamment administrateur-délégué de la Société des bains de mer.

« Big Mamma »

Après des expériences à l’international, à son tour, Tigrane Seydoux se lance dans le secteur de la restauration, à Paris. Nom de code du projet : Big Mamma. Une enseigne de restauration italienne qui compte réinventer les grands classiques de la cuisine transalpine : la bruschetta, le carpaccio, les pâtes fraîches, la pizza et le tiramisu.

Une cuisine quotidienne, « en apportant du qualitatif et de la modernité, avec des prix très raisonnables » autour de bars dédiés à chaque produit. « Le concept est qu’on passe sa commande au bar, autour d’une cuisine entièrement ouverte pour voir travailler les cuisiniers et ensuite, être servi à table. »

Depuis un an, Tigrane et Victor, 28 ans tous les deux et anciens camarades d’HEC, ont quitté leurs postes respectifs pour s’associer et développer le projet à fond avec une équipe d’experts et d’investisseurs. Ce goût de l’Italie et de sa gastronomie, que les deux associés partagent, Tigrane Seydoux explique qu’il lui vient aussi de son enfance.

« Le fait de grandir à Monaco, proche de la frontière, y est pour quelque chose. Et j’ai passé ensuite beaucoup de temps en Italie. »

Leur premier établissent devrait ouvrir début 2014 dans le centre de Paris. Et la dotation Unibail devrait ensuite leur permettre d’en créer un deuxième dans la foulée, dans un centre commercial. Et Monaco? « Nous avons vocation à développer notre projet. Alors, oui, si une bonne opportunité se dessine en Principauté. Et puis ma famille y vit, alors pourquoi pas? ». Une success-story à suivre…
 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.