“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tout au long de la nuit… avec Lionel Richie

Mis à jour le 08/09/2019 à 10:04 Publié le 08/09/2019 à 10:03
Sur les ponts du Yacht-club et sur le quai, quelque 1 500 privilégiés ont pu assister au concert privé de Lionel Richie.

Sur les ponts du Yacht-club et sur le quai, quelque 1 500 privilégiés ont pu assister au concert privé de Lionel Richie. Ferretti Group

Tout au long de la nuit… avec Lionel Richie

Plus de 1 500 personnes ont eu le privilège d’assister au concert privé de Lionel Richie, vendredi soir, sur une barge amarrée devant le Yacht-club de Monaco. Un grand moment

On peut ne pas être fan de Lionel Richie et de ses tubes planétaires. On peut difficilement, en revanche, sortir indemne d’un concert de cette machine à succès des années quatre-vingt - le chanteur de l’Alabama a vendu 100 millions de disques à travers le monde - donné au Yacht-club de Monaco vendredi soir.

Tous ceux qui ont eu la chance d’assister au concert de Sting l’an dernier, organisé exactement dans les mêmes conditions, vous le diront : c’est sublime. Unique. Une scène sur l’eau, amarrée au pied du navire amiral du monde de la mer en Principauté.

Magic Johnson, Samuel L. Jackson…

Sur le quai et les six ponts du Yacht-club, environ 1 500 spectateurs, accoudés aux rambardes, assis puis debout, dansant à tous les étages. Des centaines de privilégiés, invités par le YCM et le groupe Ferretti (1).

Et dans le carré VIP installé face à la scène, du beau monde. Autour du prince Albert II, emporté par l’énergie de Lionel Richie et ne résistant pas au plaisir de la danse, on remarquait la présence de la star tricolore du ballon rond Paul Pogba, le milieu de Manchester United, mais aussi d’Earvin Magic Johnson, la légende du basket américain - il venait de célébrer ses 60 ans à Saint-Tropez (nos éditions du 3 septembre) - et son pote Samuel L. Jackson, l’acteur américain rendu culte notamment par Quentin Tarantino. Il y avait aussi Tan Xuguang, le président de l’entreprise d’État chinoise Weichai Group - spécialisée en recherche et développement, production et ventes de moteurs Diesel notamment pour les bateaux -, et le styliste Domenico Dolce, l’un des deux créateurs de la marque Dolce & Gabbana.

Le public debout

Lionel Richie, après avoir salué le public d’un geste de la main et d’un immense sourire adressés à chacun des six étages du bâtiment, n’a d’ailleurs pas manqué de saluer la présence des célébrités américaines en début de concert : « Je suis très heureux d’être ici. Tout le monde est là, même mes amis de L.A. »

Et la star de ce soir-là d’ouvrir les festivités : « Are you ready ? » Alors oui, sans aucun doute possible, les milliers de spectateurs accrochés au Yacht-club étaient fin prêts pour vivre une heure et demie d’un concert où Lionel Richie a déroulé ses titres, s’installant parfois au piano, changeant de veste à trois reprises, démontrant que l’âge n’avait pas de prise sur sa présence et son énergie scéniques, rappelant que quarante ans plus tard, ses titres pouvaient encore faire se lever et danser les foules.

« We Are The World » pour le bouquet final

Évidemment, en expert de la mise en scène et de la montée en puissance, Lionel Richie a gardé pour la fin des pépites indémodables, ses tubes qui traversent le temps, tels des pans d’histoire de la musique. Après un clin d’œil très appuyé à Diana Ross, dont il a repris un titre, le chanteur, avec un plaisir évident, s’est lancé dans ses célébrissimes Say You, Say Me, All Night Long et, en guise de bouquet final, We Are The World, ce tube qu’il a composé et écrit à quatre mains avec Michael Jackson. C’était en 1985, dans le but de récolter de l’argent et voler au secours de l’Éthiopie, ravagée par la famine. Cette chanson, interprétée par les plus grandes stars de la chanson américaine des années quatre-vingt, a fait pleurer le monde entier. Vendredi soir, elle a touché en plein cœur les milliers de privilégiés massés au Yacht-club de Monaco, qui ont repris le refrain en cœur, encore et encore. Magique.

Earvin « Magic » Johnson : « Quelle agréable surprise d’arriver à Monaco en bateau et d’apprendre que notre ami Lionel Richie se produisait au Yacht-club de Monaco. Merci à notre incroyable hôte pour la soirée, le prince Albert II. Avec mon épouse Cookie, nous avons eu la chance, avec Sam et LaTanya Jackson, de les rejoindre dans sa loge privée, un yacht situé en arrière-plan de la scène. »

Bernard d’Alessandri, secrétaire général du Yacht-club de Monaco : « Ce fut un réel plaisir pour notre président, le prince Albert II, d’accueillir Tan Xuguang, président du groupe Weichai ainsi qu’un parterre d’armateurs et de personnalités de renom international. Tous les passionnés de la grande plaisance étaient réunis pour célébrer le lancement de la saison des grands rendez-vous nautiques, à l’aube du Cannes Yachting Festival, de la Monaco Classic Week et du Monaco Yacht Show. »

Alberto Galassi, CEO du Groupe Ferretti : « Lionel Richie a embarqué et fait dansé nos invités au rythme de ses chansons. C’est le meilleur coup d’envoi imaginable pour la saison de la grande plaisance qui s’ouvre devant nous : de nouvelles unités seront présentées lors des prochains salons nautiques et nous serons en mesure de conquérir le cœur et l’esprit des armateurs et des amateurs de beauté. »

Lionel Richie a démontré que l’âge n’avait pas de prise sur sa présence scénique.
Lionel Richie a démontré que l’âge n’avait pas de prise sur sa présence scénique. Ferretti Group
Magic Johnson, le prince Albert II, Samuel L. Jackson, Lionel Richie et Alberto Galassi.
Magic Johnson, le prince Albert II, Samuel L. Jackson, Lionel Richie et Alberto Galassi. Mesi / YCM

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct