“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

The Handmaid’s Tale revient en force pour une quatrième saison

Mis à jour le 29/04/2021 à 15:08 Publié le 29/04/2021 à 15:00
June, l’héroïne impassible. (DR)
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

The Handmaid’s Tale revient en force pour une quatrième saison

Le roman éponyme de Margaret Atwood, la servante écarlate, a donné lieu à une série aussi intense et bluffante que l’œuvre littéraire: The handmaid’s tale.

Ce jeudi, OCS propose la quatrième saison des aventures de June, cette servante qui refuse d’être l’esclave de Gilead et se pose, ici, comme une leader d’un vaste mouvement de rébellion. Sa quête de justice et de vengeance va-t-elle avoir des conséquences auprès de sa garde rapprochée? Lancée en 2017 sur Hulu (plateforme américaine), cette série a connu un franc succès d’audience mais également auprès des critiques, notamment en raison de la performance XXL d’Elisabeth Moss dans le rôle de June. Série dystopique, elle met en scène dans un avenir proche un monde où le taux de natalité est quasiment réduit à néant et dans lequel une secte politico-religieuse, Gilead, a pris le pouvoir aux USA. Les femmes sont alors divisées en différentes catégories (Épouse, Servante, Tante, Marthas, Jézabel, etc.) dans une société dominée exclusivement par des hommes et où les dissidents, homosexuels, prêtres catholiques sont condamnés à mort.

Visuellement époustouflant

L’analogie, volontaire, avec des régimes autoritaires comme le IIIe Reich est saisissante. Notamment dans le visuel. Articulée autour du parcours de June Osborne, une femme et mère de famille, enlevée lors du coup d’Etat et dont l’unique vocation sous Gilead est de servir d’appareil de reproduction à un couple de riches du nouveau régime pendant que sa fille naturelle, Hannah, lui a été confisquée et que son mari a pu fuir et se réfugier au Canada. La série traite, sous un angle très dur et pourtant très d’actualité, la brutalité des régimes fascistes qui perdurent encore aux quatre coins de la terre. Visuellement époustouflante, The handmaid’s tale s’inscrit comme une œuvre esthétiquement parfaite à la dureté psychologique intense. Un chef-d’œuvre.

The handmaid’s tale. Ce jeudi à partir de 20h40, sur OCS.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.