Six siècles d’architecture militaire: l’histoire des fortifications du Rocher revisitée

Claude Passet présentera la nouvelle édition mise à jour de son ouvrage "Monaco place forte" au cours d’une conférence au Musée d’anthropologie préhistorique le mardi 6 juin, à 18 heures.

JEAN-MARIE FIORUCCI. Publié le 06/06/2023 à 13:45, mis à jour le 06/06/2023 à 12:25
Vestiges du château-neuf à l’arrière du Ministère d’État, vers 1250. Photo DR

"Monaco place forte" avait été exposé dans ces mêmes colonnes le lundi 6 mars 2023. Toutefois, cet ouvrage de référence sur l’architecture militaire de la Principauté, rédigé par Claude Passet avec la collaboration d’Inès Igier-Passet, avait été épuisé en quelques jours. Une réédition s’imposait! Mais pas question de refaire juste à l’identique.

L’auteur a préféré réécrire carrément un nouveau livre et de nouvelles pages avec les découvertes relevées au cours des très récentes fouilles. Si l’approche historique reste fidèle à l’étude du passé et à la narration des perspectives scientifiques, l’œil de l’observateur chartiste a conjugué ses recherches avec l’utilisation d’un matériel spécifique. Comme un radar à pénétration de sol, la datation par l’électroluminescence, sans oublier le traditionnel carbone 14 et divers isotopes.

Le résultat? Entre autres exemples cités par l’auteur, "la galerie est et ouest sous le palais princier était datée auparavant, approximativement, entre 1530 et 1580. Avec ses nouveaux moyens on obtient une précision au mieux sur dix ans et non plus cinquante. Il faut également évoquer cette partie la plus ancienne des prisons actuelles. Les murs ont une latitude de datation d’un siècle, entre le XVe et le XVIe. A ce jour, on ne peut être plus précis au niveau scientifique. L’état de la question nous préoccupe quand même. C’est la raison pour laquelle nous allons peaufiner à l’extrême ces analyses et les réponses feront l’objet d’exposés publiés dans une troisième édition déjà en préparation (1)."

Sur l’heure, cependant, ce sont 250 nouveaux exemplaires sortis fraîchement des presses de l’imprimeur et proposés cette semaine sur le marché de la recherche archéologique. Au fil des 170 pages, le lecteur comme le paléographe ou l’épigraphiste va parcourir les grandes étapes de l’histoire militaire de la Principauté.

"C’est une synthèse de quarante ans de recherches dans les archives et d’innombrables relevés d’architecture sur place. D’où des textes inédits, surtout sur quatre grands chapitres abordant les XIIIe, XIVe, XVIe et XVIIIe siècles. Siècles représentants respectivement ceux des guerriers, de Charles Grimaldi, d’Augustin Grimaldi et Honoré Ier, d’Antoine Ier."

Ces périodes d’un grand intérêt et aux conséquences notables correspondent, en effet, aux étapes majeures des fortifications édifiées sur le territoire monégasque. Elles ont façonné un Rocher en presqu’île fortifiée qui s’avance sur la mer. Un majestueux vaisseau de pierre invincible depuis sa reprise aux Gibelins génois le soir du 8 janvier 1297 par un certain "Malizia", dont la dynastie est toujours en place.

À part quelques similitudes avec la citadelle de Bonifacio, en Corse, le Rocher de Monaco demeure unique sur le plan défensif.

Pour poursuivre cette aventure militaire, le Musée d’anthropologie préhistorique (56bis, boulevard du Jardin-Exotique) propose une conférence et dédicace avec Claude Passet, "Monaco intra-muros, six siècles d’architecture militaire (XIIIe - XVIIIe siècles)", le mardi 6 juin à 18h.

Entrée gratuite sur réservation au 98.98.80.06 ou map@gouv.mc. Un moment adapté pour parfaire ses connaissances sur un lieu d’attirance mondiale.


(1) La seconde édition, publiée par Édition E.G.C. avec le concours de la Sogeda Monaco, est complétée par des annexes concernant notamment la fonderie et la fabrication de la poudre à canon. Annexes qui remettent en question quelques légendes locales. Pour commander l’ouvrage, s’adresser à Diffusion ALD (Académie des langues dialectales) en téléphonant au 06.83.58.06.38. Prix: 25 euros plus les frais de port. Où assister à la conférence dédicace du mardi 6 juin 2023.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Monaco-Matin

Un cookie pour nous soutenir

Nous avons besoin de vos cookies pour vous offrir une expérience de lecture optimale et vous proposer des publicités personnalisées.

Accepter les cookies, c’est permettre grâce aux revenus complémentaires de soutenir le travail de nos 180 journalistes qui veillent au quotidien à vous offrir une information de qualité et diversifiée. Ainsi, vous pourrez accéder librement au site.

Vous pouvez choisir de refuser les cookies en vous connectant ou en vous abonnant.