“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

SBM: "Ce festival de jazz est un super-cru"

Mis à jour le 14/11/2014 à 08:08 Publié le 14/11/2014 à 07:52
Jean-René Palacio, directeur artistique de la Société des Bains de Mer.

Jean-René Palacio, directeur artistique de la Société des Bains de Mer. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

SBM: "Ce festival de jazz est un super-cru"

Le directeur artistique de la SBM s’apprête à lancer la neuvième édition d’une semaine de musique qui programme des stars comme Ibrahim Maalouf et Dee Dee Bridgewater

Le directeur artistique de la SBM s’apprête à lancer la neuvième édition d’une semaine de musique qui programme des stars comme Ibrahim Maalouf et Dee Dee Bridgewater

La billetterie affiche déjà quasiment complet pour certaines soirées programmées dans le cadre du Monte-Carlo jazz Festival du 25 au 29 novembre. Il est vrai que la salle Garnier n'offre qu'à peine plus de cinq cents places et que les stars invitées attirent forcément les amateurs. Mais pour Jean-René Palacio, ce ne sont pas que les têtes d'affiche qui font le festival. « Chaque soirée est un temps fort ».Le directeur artistique de la Société des Bains de Mer explique ses choix.

Chaque édition a une identité. À quoi ressemble celle-là ?

Cette neuvième édition est plus ouverte sur la world music. Elle propose une actualité très pointue du jazz, teinté de blues et de rock. Chaque jour, le spectacle propose une approche différente et un temps fort.

Vous lancez le festival avec Stefano di Battista, en première partie de Galliano, Lagrène, Lockwood trio.

Je pense que l'album de Stefano di Battista est celui de l'année. Il a une approche très contemporaine des grands hits. C'est une rencontre italo-française très symbolique du jazz d'aujourd'hui.

Un festival en automne, n'est-ce pas décalé, presque incongru ?

C'est le pendant du Summer festival, mais aussi de Jazz à Juan. Il n'y a plus de clubs. Et à cette période de l'année, il n'y a plus de festivals non plus. Pourtant, notre public est celui des rendez-vous d'été. Certains spectateurs viennent de loi. Ce sont des connaisseurs, certains d'entre eux des fans.

Fans de stars ?

Oui… Fans de Chris Rea par exemple qui manquait aux gens et qui présentera quelque chose à la frontière du rock et du blues. Fan aussi d'Ibrahim Maalouf qui montre que le jazz attire le plus large public. C'est un artiste complet, ici très rock et très électrique qui amène un son nouveau.

Avez-vous un coup de cœur ?

Oui, avec l'orchestre El Gusto. C'est mon message. L'ensemble est composé de plus de vingt musiciens de plus de 70 ans, arabes et français, qui jouent la musique chaabi. Il y a même Robert Castel qui chante la musique juive de son père, en arabe. C'est Compay Segundo version algéroise. C'est la musique nationale du temps de l'Algérie française. Le groupe est fantastique. La jolie Brésilienne Céu assurera la première partie de soirée dans un son bossa-nova électro.

La dernière soirée invite Dee Dee Bridgewater.

C'est une grande dame du blues qui perpétue la tradition. En première partie chante Lemmy Constantine, le fils d'Eddie… C'est un excellent guitariste américain dans un style jazz manouche en anglais. Se produira également Curtis Stigers, un saxophoniste qui marche très fort en Angleterre.

Fier de cette édition ?

Oui, assez. C'est une cuvée exceptionnelle. Tout le monde est très investi et travailler à Garnier est un vrai plaisir.

 


Mardi 25 novembre
- Jean-Lou Treboux Quintet (vibraphone)
- Sylvain Luc (guitariste) & Stefano Di Battista Quartet (saxophoniste)
- Galliano (accordéoniste), Lagrène (guitariste), Lockwood (violoniste) Trio
À 20h30. Tarif : 60 euros.

Mercerdi 26 novembre
- The Kenny Garrett Quintet (saxophoniste)
- Ibrahim Maalouf (trompettiste) « Illusions »
À 20h30. Tarif : 60 euros.

Jeudi 27 novembre
- Céu (chanteuse)
- Orchestre El Gusto
À 20h30. Tarif : 60 euros.

Vendredi 28 novembre
- Robin McKelle & The Flytones « Heart of Memphis »
- Chris Rea « The last open road tour »
À 20h30. Tarif : 70 euros.

Samedi 29 novembre
- Lemmy Constantine
- Curtis Stigers
- Dee Dee Bridgewater
À 20h30. Tarif : 70 euros.


Savoir +
9e édition du Monte-Carlo jazz festival, Opéra Garnier de Monte-Carlo. Locations : 98.06.36.36., de 10 à 19 heures, sept jours sur sept. Et également sur le site : www.montecarlosbm.com et points de vente habituels.

Réseaux sociaux : facebook/montecarlojazzfestival et twitter.com/montecarlosbm#MCJF


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.