“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Richard Borfiga: "[Le MICS], c’est le 1er salon européen, et peut-être au monde"

Mis à jour le 06/11/2013 à 10:24 Publié le 05/11/2013 à 07:18
Richard Borfiga l’affirme : le Mics est une chance pour la Principauté.

Richard Borfiga l’affirme : le Mics est une chance pour la Principauté. Eric Dulière

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Richard Borfiga: "[Le MICS], c’est le 1er salon européen, et peut-être au monde"

Richard Borfiga, créateur du Monaco international clubbing show (Mics), est fier de l’aura internationale d’un événement auquel, selon lui, personne ne croyait au départ

Richard Borfiga, créateur du Monaco international clubbing show (Mics), est fier de l’aura internationale d’un événement auquel, selon lui, personne ne croyait au départ

Richard Borfiga est un homme bien connu des nuits monégasques. Ancien gérant du Karé(ment), il a repris en 2012 le Life Club où il réussit à attirer depuis certains des meilleurs DJ du plateau. Mais Richard Borfiga, c'est aussi le Monaco international clubbing show, une manifestation qui se déroule à partir de demain au Grimaldi forum et dont la renommée mondiale n'est plus à faire. La preuve, la première soirée du Mics verra NRJ débarquer pour récompenser les tout meilleurs professionnels du monde. Des awards qui ont vu le site de la radio recevoir plus de 330 000 votes...

Comment expliquez-vous le succès du Mics ?

Tout simplement parce qu'il répond à un besoin et que cela n'existait pas. C'est vraiment le salon où les propriétaires de la nuit, qui se connaissent mais ne se rencontrent pas en temps normal, arrivent à discuter. Ils ont aussi à disposition les fournisseurs avec toutes les nouveautés et certains corps de métiers qu'ils ont du mal à trouver d'habitude, comme des architectes d'intérieur spécialisés dans les boîtes de nuit par exemple.

Que peut-on trouver au salon ?

Il y a plus de 150 stands et l'on trouve tout ce qui touche à la nuit. Il y a bien sûr tous les fournisseurs. Mais il y a aussi tous les grands spécialistes du son, de la lumière, de la vidéo, des lasers et du mobilier. Un domaine technique où les nouveautés sont à chaque fois nombreuses. C'est extrêmement complet avec plus de 40 pays représentés. Il faut savoir que les plus importantes discothèques peuvent investir jusqu'à 5 millions d'euros pour s'équiper en son, vidéo et lumières. C'est une énorme économie. Et puis, quel plaisir de savoir qu'il y aura le plus beau plateau de DJ jamais vu : Tiësto, Showtek, Bob Sinclar, Martin Solveig, Antoine Clamaran, Reepublic, Niki Belucci, Maeva Carter et DJ Oriska sont déjà annoncés.

Le choix du mois de novembre peut paraître surprenant. Est-ce délibéré ?

C'est vrai. Et d'ailleurs, lorsque j'ai créé le Mics il y a quatre ans, personne n'y croyait. Mais il faut savoir que c'est à ce moment-là de l'année que tout se décide pour la saison suivante. J'ai aussi beaucoup travaillé sur la formule du Mics. J'ai longtemps été au salon Equip hôtel, qui est la référence pour l'hôtellerie et la restauration, et j'ai essayé de prendre le bon, mais aussi de corriger tout ce qui n'allait pas. Les horaires par exemple. Le Mics ouvre ses portes à 14 heures et finit à 21 heures. Les présents peuvent ensuite aller directement dîner et profiter des soirées exceptionnelles organisées dans le cadre du salon. Sans avoir à se lever trop tôt le matin...

Le Mics en Principauté, c'est un atout supplémentaire ?

Bien sûr. Monaco fait rêver partout dans le monde. Mais le Mics, c'est aussi un atout pour la Principauté. Ceux qui viennent sont des chefs d'entreprise avec un très fort pouvoir d'achat. Ils remplissent les hôtels. Allez me trouver un endroit où il y a 95 % d'occupation un 6 novembre. Un restaurateur m'expliquait que pour lui, c'était la deuxième manifestation la plus importante après le Grand Prix.

Vous souhaitez cependant exporter le Mics ?

Oui, et c'est en passe de se concrétiser. En utilisant, ce nom, je savais que le M pourrait servir à créer un Macao international Clubbing show ou un Miami clubbing show. Je verrai bien à l'avenir un salon se tenir dans chacune de ces villes. Mais ce ne serait pas en oubliant Monaco. Il pourrait y avoir deux salons par an avec toujours l'un d'entre eux en Principauté et le second aux États-Unis en alternance avec l'Asie.

Vous tenez à ce que Monaco reste un haut lieu de la nuit ?

La Principauté y a tout intérêt pour son économie. Et puis elle dispose d'un avantage unique, sa sécurité. C'est bien le seul endroit au monde où une femme peut se promener en pleine nuit en tenue sexy sans craindre quoi que ce soit. Mais il reste du travail à faire pour que Monaco ne se fasse pas distancer.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.