Rubriques




Se connecter à

Pourquoi les festivals azuréens ont le vent en poupe en juillet

Guetta, Thiéfaine, Jarreau et Gardot, Plages électro... La saison des spectacles bat son plein ce vendredi soir sur la Côte d'Azur. Profusion de biens en juillet mais calme plat en août: décryptage d'un business estival.

La rédaction Publié le 17/07/2015 à 09:51, mis à jour le 17/07/2015 à 10:00
Les festivals de l'été sur la Côte d'Azur
Philippe Arnassan

Guetta, Thiéfaine, Jarreau et Gardot, Plages électro... La saison des spectacles bat son plein ce vendredi soir sur la Côte d'Azur. Profusion de biens en juillet mais calme plat en août: décryptage d'un business estival.

Il y en aura pour tous les goûts ce vendredi soir. De David Guetta à Melody Gardot, ça swingue sur la Côte.

D'ailleurs, au théâtre de verdure de Nice, c'est la ruche. Entre le 7 et le 18 juillet, une douzaine de spectacles aura animé le centre-ville.

 

Pourtant, si les embouteillages guettent en juillet, c'est le calme plat en août. Les plages électro, les Plages du rire à Nice et le Sporting de Monte-Carlo animeront quelque peu août, mais d'autres (Nuits du Sud, Pantiero, Check the Rhyme) ont rapatrié tout ou partie de leur programmation en juillet.

Tributaires des tournées

Comment expliquer cette saison à deux visages? Un héritage, d'abord. Jazz à Juan a toujours eu lieu en juillet. Il appartient d'ailleurs à l'International Jazz Organisation, qui réunit une quinzaine de festivals: tous ont lieu en juillet.

Difficile aussi de jongler avec les plannings. Les tourneurs inondent l'Europe en juillet, réservant les artistes pour les Etats-Unis en août. "Les grands artistes font des tournées de plus en plus courtes pour gagner un maximum d'argent sur un marché européen qui s'est réduit avec la crise", selon Sébastien Vidal, directeur artistique du Nice Jazz Festival.

 

Retrouvez le dossier complet ce vendredi dans Nice-Matin.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.