“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Plongez avec le prince Albert dans les eaux de Tubbataha… en restant à Monaco

Mis à jour le 10/07/2017 à 09:30 Publié le 10/07/2017 à 05:24
En avril 2016, le prince Albert a pris part à une expédition scientifique dans cette aire marine protégée, au bord de la mer de Sulu.

En avril 2016, le prince Albert a pris part à une expédition scientifique dans cette aire marine protégée, au bord de la mer de Sulu. Photo Institut océanographique de Monaco

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Plongez avec le prince Albert dans les eaux de Tubbataha… en restant à Monaco

Avec un film documentaire, une exposition et une visite en réalité virtuelle, le Musée océanographique retrace cette exploration princière dans la mer de Sulu aux Philippines

"Quand le souverain s'engage dans une cause, il aime la regarder toujours avec ses yeux", glisse Robert Calcagno.

C'est ainsi que le directeur de l'Institut océanographique s'est retrouvé avec le souverain en avril 2016 à plonger dans le parc naturel des récifs de Tubbataha, aux Philippines, pour poser des balises Argos sur deux tortues marines. Finalité d'un programme de protection de ces animaux initié par l'Institut océanographique.

Cet épisode est raconté dans le film documentaire de 26 minutes, Corail, cœur de l'océan présenté en avant-première au Musée océanographique qui retrace cette expédition au cœur du parc marin de Tubbataha, dans la mer de Sulu au Sud des Philippines, classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Sur 970 km2, on y trouve 72 % des espèces de corail existant à l'échelle mondiale.

"Il s'agit de la première réserve créée il y a trente ans et depuis, le gouvernement des Philippines a renforcé le parc. Aujourd'hui, ces récifs sont considérés comme les plus riches en faune et en flore au monde", témoigne Robert Calcagno.

Un exemple pour le souverain, qui agit pour mettre en lumière l'importance des aires marines protégées, vues comme des poches de renaissance, où les océans peuvent se régénérer.

à voir jusqu'au 31 août

La mission d'avril 2016, résumée dans le documentaire, s'attachait à prendre un soin particulier aux tortues marines menacées par la pêche accidentelle, le braconnage, la pollution ou la perturbation des sites de ponte dans cette région du monde.

Autour du souverain et de l'équipe scientifique, des images à 360 degrés ont été réalisées pour montrer ces fonds marins. Séquences visibles au Musée océanographique, fidèle à son devoir de médiation, via des casques de réalité virtuelle et une exposition photos, jusqu'au 31 août, avec 21 clichés XXL de David Doubilet, star de la photo sous-marine, Marissa Floirendo, Maria-Teresa Lara et Jennifer Hayes.

Un prélude aux explorations scientifiques de Monaco qui doivent démarrer à la fin de l'été.

Et quand le Yersin, siège de cette campagne scientifique, croisera dans l'Océan Indien au printemps 2019, il n'est pas exclu de faire un arrêt à Tubbataha.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.