“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Philharmonique : un dernier concert héroïque

Mis à jour le 04/08/2018 à 05:06 Publié le 04/08/2018 à 05:06
La soprano Irène Theorin clôturera ces concerts au palais princier en interprétant Isolde..	(DR)

Philharmonique : un dernier concert héroïque

Les concerts du Palais Princier prendront fin dimanche pour cet été, avec la « Symphonie Héroïque » de Beethoven

Magnifique succès du retour du chef Marek Janowski, jeudi, dans la cour du Palais Princier. La salle était archi-comble, on a rarement vu public aussi enthousiaste en ce lieu.

La musique de Thaïkovsky était divine - mais cela, on le savait déjà.

Quant à la pianiste soliste du concerto, Anna Vinniskaïa, elle était tchaïkovskienne en diable.

L'été avançant à grand pas, sur fond de canicule, on arrivera dimanche au dernier concert de la saison dans la cour du Palais Princier.

Marek Janowski sera à nouveau au pupitre de l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. On s'en réjouit. Un nouveau succès est à prévoir.

Le général Janowski conduira la « Symphonie Héroïque » de Beethoven. Cela lui va comme un gant. Il est l'homme de l'héroïsme et des grandes épopées.

La mort d'Isolde

Cette symphonie est celle, grandiose, que Beethoven dédia à Bonaparte, afin de glorifier son idéal républicain, et dont il déchira la dédicace lorsque celui-ci se fit nommer empereur.

On célébrera, ce dimanche, non seulement la fin des concerts de l'été, mais aussi la mort d'Isolde.

Cette page, sublime - qui est l'une des plus belles de tous les opéras de Wagner, et qui est bien sûr extraite de « Tristan et Isolde » - fait avancer la musique pas à pas, en une progression à laquelle il est impossible de résister, jusqu'à un paroxysme qui est l'un des plus beaux sommets de la musique symphonique et lyrique.

Elle aura pour interprète soliste la soprano Irène Theorin.

Cette cantatrice suédoise a chanté de 2008 à 2012 le rôle d'Isolde dans ce temple de l'opéra wagnérien qu'est le festival de Bayreuth.

En théorie et en Theorin, il n'y a pas mieux !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.