“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"On souhaitait renouer avec l’éducation". "L’école de la vie"... une nouvelle série France 2 diffusée ce mercredi soir

Mis à jour le 22/04/2021 à 06:51 Publié le 21/04/2021 à 16:30
L’autre école de la vie.

L’autre école de la vie. Photo France 2

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

"On souhaitait renouer avec l’éducation". "L’école de la vie"... une nouvelle série France 2 diffusée ce mercredi soir

Après La faute à Rousseau et concomitant avec Le remplaçant sur TF1, France 2 propose une nouvelle série sur l’école avec Guillaume Labbé en professeur détonateur.

Jamais l’école n’avait autant trusté la une des médias. Entre les débats autour de sa fermeture en raison de la crise sanitaire, l’affaire dramatique de Samuel Paty, son importance dans la construction des futures générations, le sanctuaire scolaire apparaît comme un socle fondamental de notre société.

Est-ce pour ça que la fiction française traite de plus en plus le sujet? En tout cas, après La faute à Rousseau en début d’année sur France 2 et Le remplaçant sur TF1 avec JoeyStarr, France 2 propose ce mercredi soir une nouvelle création avec L’école de la vie, une série de six épisodes de 52 minutes, avec Guillaume Labbé en tête d’affiche autour d’un casting dense: Bruno Sanches, Florence Pernel, Emilie Dequenne, Marc Lavoine, Bruno Solo, François Berleand, Déborah François, Julien Boisselier.

On se penchera sur le quotidien de Vincent Picard (Guillaume Labbé), prof d’histoire-géographie dans un lycée et qui, avec sa femme, attend un heureux événement. Avec Justine (Emilie Dequenne), ils ont d’ailleurs pour projet de déménager dans une maison en bord de mer pour vivre leur future vie de famille. Malheureusement, rien ne va se passer comme prévu...

Un projet qui tenait à cœur la chaîne. "On souhaitait renouer avec l’éducation, faire quelque chose dans la transmission, pose Anne Holmes, directrice de la Fiction nationale de France Télévisions. On a vu avec les confinements que les enseignants avaient cette passion de la transmission, on a voulu montrer ça, traiter des sujets sociétaux sans être glauque. C’est une série aboutie, émouvante, qui est le refrain du monde contemporain". Librement adaptée d’un format canadien, L’école de la vie peut compter sur une production de haut vol en la personne de Nagui, célèbre visage de la chaîne depuis plusieurs décennies et producteur à succès.

L’enseignement, un sacerdoce

"On voulait montrer la force du monde professoral. Ce sont des profs vigilants et, en tant que fils de profs, je l’ai doublement vécu, embraye le patron de Taratata. Peu importent les soucis personnels, vous devez être disponibles pour vos élèves, c’est ce que montre la série. C’est presque un sacerdoce."

Le casting, ambitieux, confirme la volonté affichée dès la note d’intention: "Faire la meilleure série possible, avec le meilleur scénario possible, avec les meilleurs comédiens possibles". Nagui encore: "Les adolescents qui sont dans la série sont absolument bouleversants". C’est vrai. Ils suintent l’authenticité. L’école de la vie, comme son nom l’indique, permet à plusieurs générations de se rencontrer. On y retrouve différents points de vue, celui du monde de l’enseignement, celui des élèves, celui des parents.

Une fuite en avant

Un projet porté par Guillaume Labbé qui n’en finit plus de tourner (voir ci-contre): "Le projet sociétal m’a séduit mais j’ai surtout été attiré par le rôle, la trajectoire du personnage. C’est l’histoire d’une fuite en avant à travers le travail. C’est un professeur qui est dans l’action, notamment avec ses élèves, pour ne pas sombrer. Comment se soigner, comment se réparer en allant vers les autres?"

La série pose les bases d’un débat universel: un enseignant a-t-il été le détonateur de quelque chose dans notre vie? "On a tous un professeur qui a marqué notre existence", poursuit Nagui. Bruno Sanches, qui joue un ami et collègue de Guillaume Labbé, se souvient, lui, "d’un professeur qui a compté dans mon parcours malgré ma colère envers le système scolaire". L’école de la vie va s’atteler à traiter des sujets d’actualité comme l’endoctrinement ou le harcèlement.

Peur d’une redondance avec La faute à Rousseau diffusé récemment sur la même chaîne? Pour Nagui, non. "C’est le hasard de voir des projets sur l’enseignement en si peu de temps." Même son de cloche chez Anne Holmes: "France 2 est la chaîne de L’Instit, de Madame le proviseur, c’est donc dans notre ADN de s’interroger sur l’éducation. On est dans une époque où on ne sait pas trop où on va, c’est donc vital de savoir d’où l’on vient. Et qui de mieux que le service public pour s’interroger sur l’univers des professeurs? On a eu deux coups de cœur, La faute à Rousseau et L’école de la vie. On a voulu montrer l’Education nationale par deux prismes. C’est du sociétal et ce n’est pas facile aujourd’hui de parler de notre société, il faut une arène pour ça. Et cette arène, elle est là".

La chaîne croit vraiment en ce projet et une deuxième saison n’est pas à exclure après une première franchement réussie. "Cette série m’a permis de me poser des questions", conclut Guillaume Labbé, très convaincant dans son rôle d’homme meurtri mais de professeur investi.

L’école de la vie. Ce mercredi soir à partir de 21h05, sur France 2.

Le comédien Guillaume Labbé incarne le prof d'histoire-géo Vincent Picard;
Le comédien Guillaume Labbé incarne le prof d'histoire-géo Vincent Picard; Photo France 2

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.