“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

On révise ses classiques avec la comtesse de Ségur et Madonna

Mis à jour le 23/03/2020 à 13:44 Publié le 23/03/2020 à 07:41
Les Malheur de Sophie, écrit par la comtesse de Ségur.

Les Malheur de Sophie, écrit par la comtesse de Ségur. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

On révise ses classiques avec la comtesse de Ségur et Madonna

Voici le choix du jour du service magazine avec le livre Les Malheurs de Sophie, signé la comtesse de Ségur et l'album Like a Virgin by Madonna!

L’héroïne de la comtesse de Ségur est une petite fille, Sophie, vivant lors du Second Empire. On la découvre entre trois et cinq ans, dans un château de la campagne française d’abord avec ses doux et compréhensifs parents, M. et Mme de Réan, dans Les Malheurs de Sophie, puis avec sa très sévère belle-mère, Mme Fichini, après la mort de ses parents, dans Les Petites Filles modèles.

Sophie est turbulente, elle ment, vole, accumule les bêtises (une pensée, ici, pour les animaux tombés entre ses mains, chat, poissons rouges ou encore lapin), parfois avec la complicité de son cousin Paul et sous l’œil souvent étonné de ses deux amies, Camille et Madeleine de Fleurville. Mais plus qu’un simple étalage de bêtises, la comtesse de Ségur a imaginé un petit manuel d’éducation.

En s’appuyant soit sur la bienveillance de la maman de Sophie, soit en dénonçant les violences de Mme Fichini, la comtesse de Ségur délivre un conseil de bonne conduite à la fin de chaque chapitre. On va garder celui-là de Mme de Réan, qui nous plaît bien:"Ne pleure pas, Sophie, et n’oublie pas qu’avouer tes fautes, c’est te faire pardonner."

Ce classique de la Bibliothèque Rose, édité en 1858, chez Hachette, est téléchargeable gratuitement en version numérique sur de nombreux sites, notamment sur la bibliothèque numérique de TV5 Monde. Pour faire un tour complet de ce classique, notez qu’il a été adapté en dessin animé, mais aussi en film, par Christophe Honoré en 2016.


Like a Virgin, le deuxième album de Madonna, sorti en novembre 1984.
Like a Virgin, le deuxième album de Madonna, sorti en novembre 1984. Photo DR

Si l’on doit définir le moment où Madonna est devenue l’une des icônes mondiales de la pop (la plus grande pour moi !), c’est avec la sortie de son deuxième album, Like a Virgin, le 12 novembre 1984, et ses incontournables Material Girl, Into the Groove ou Dress You Up et, bien évidemment, le single titre.

Sorti six jours avant l’album, il avait déjà fait son petit effet, et pas seulement au niveau musical. Parce qu’avec cet album, Madonna dévoile ce qu’elle est:une femme libre et indépendante, qui s’affranchit des diktats masculins de l’industrie du disque mais aussi de la société dans son ensemble. Sur cet album produit par Nile Rodgers (Chic), Madonna décide de s’impliquer dans tous les aspects de sa carrière et garder la mainmise.

C’est ainsi qu’elle choisit le photographe Steven Meisel pour la pochette de l’album, où elle s’affiche allongée en robe de mariée, bustier de dentelle, provocante et sexy à souhait, avec une ceinture affichant Toy Boy, alors qu’elle porte le nom de la Vierge.

"La photo est une déclaration d’indépendance. Si vous voulez être une vierge, vous êtes bienvenue. Mais si vous voulez être une prostituée, c’est votre droit de l’être", confiera Madonna à propos de cette pochette.

Une icône est née... et plus de vingt millions d’exemplaires de cet album sont vendus à travers le monde. 



commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.