"On ne tire aucune leçon du passé": le comédien Bruno Putzulu revisite "Les Ritals" sur les planches

Le comédien Bruno Putzulu a adapté sur les planches le texte de François Cavanna, autour de son enfance de fils d’immigrés dans la banlieue parisienne. À voir à Marseille, Vallauris et Grasse.

Article réservé aux abonnés
Aurore Harrouis Publié le 18/11/2022 à 12:30, mis à jour le 18/11/2022 à 11:37
Photo DR

Ritals. Le terme a perdu en acidité mais, dans les années 1930, quand les ouvriers italiens arrivaient en France, ils encaissaient souvent les sobriquets: "mangiapan", "macaronis"... Ainsi débarquait à cette époque le maçon Luigi Cavanna. Il gagna sa place dans la société française. Son fils, l’écrivain et dessinateur François Cavanna, lui rendit hommage en 1978 dans un récit intitulé Les Ritals, que le comédien Bruno Putzulu a transposé sur scène dans un spectacle à voir prochainement à Marseille, Vallauris et Grasse.

Voici cinq bonnes raisons de ne pas rater ce rendez-vous.

Pour découvrir une facette méconnue de Cavanna

"On a connu Cavanna satirique dans Hara-Kiri, chez Charlie. Là, les spectateurs sont très étonnés par sa tendresse", glissait Bruno Putzulu que nous avions interviewé il y a quelques mois, avant son passage à Nice. Avec Les Ritals, l’auteur se souvient de son enfance parisienne dans l’entre-deux-guerres: le quotidien d’un rejeton d’immigrés dans un quartier de la banlieue parisienne. Un récit plein d’affection dans lequel Cavanna raconte avec facétie son père Luigi, monstre de simplicité et d’humanité. Et sa mère, un intarissable grondement qui fait les ménages et la lessive en rêvant que son fils devienne fonctionnaire aux PTT...

Pour savourer le jeu de Bruno Putzulu

On le connaît pour son rôle de proviseur adjoint à l’Institut de gastronomie Auguste-Armand dans la série carton de TF1 Ici tout commence... Mais on oublie souvent que Bruno Putzulu est avant tout un comédien de théâtre, formé au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris. Il fut également pensionnaire de la Comédie française de 1994 à 2003. Sa transposition des Ritals est une belle façon de savourer son jeu tout en finesse.

Pour voyager dans le temps

Bruno Putzulu nous embarque à vélo sur les routes de France, dans les bars du quartier des Ritals de Nogent-sur-Marne ou encore dans une folle équipée au bordel, où le jeune François va découvrir les choses de l’amour et du sexe. Le comédien déploie une énergie folle, vibrionnante, décuplée par l’émotion qu’il crée et se nourrit pour habiter tous les personnages.

 

Pour rire et pleurer

Mis en scène par son frère Mario et accompagné d’un accordéoniste, Bruno Putzulu incarne sur scène le jeune Cavanna. Mime le père, la mère, la boulangère, le chef de chantier… On y retrouve le sel du roman et de la vie de ces Italiens dans un spectacle qui fait autant rire que pleurer, qui éclaire avec un soleil dans le cœur toute une époque.

Parce que les sujets font écho à l’actualité

Le texte de Cavanna parle de racisme, d’identité, des thèmes qui font écho aux débats actuels... "D’une façon générale, je trouve important de parler de ces thèmes parce qu’on ne tire aucune leçon du passé. Après, n’allez pas penser que Les Ritals est dramatique! Cavanna parle de choses graves avec humour. Et c’est aussi ce qui m’a rappelé mon père, ce Sarde qui voulait tellement s’intégrer, qu’il nous a même menti en disant qu’il n’avait jamais connu le racisme. Plus tard, j’ai su qu’il en avait bavé", rappelle Bruno Putzulu.


Savoir+

Samedi 19 novembre, à 21h. Salle Toursky, à Marseille. Tarifs: de 21 à 37 euros.

 

Renseignements au 04.91.02.54.54.

Jeudi 24 novembre, à 20h30. Le Minotaure, à Vallauris. Tarifs: de 12 à 18 euros.

Renseignements au 04.93.63.24.85.

Vendredi 3 février, à 20h. Théâtre de Grasse. Tarifs: de 12 à 28 euros.

Renseignements au 04.93.40.53.00.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.