“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Nice : un nouveau parc des expositions à 250 M€

Mis à jour le 06/02/2020 à 11:35 Publié le 06/02/2020 à 11:35
70 000 m2 des 230 000 m2 du MIN (transféré à la Baronne en 2022) seront consacrés à un parc des expositions et un palais des congrès dans l’espace situé à gauche et en lisière d’un espace vert sur ce croquis. 	(DR)

Nice : un nouveau parc des expositions à 250 M€

La réalisation alliant congrès et exposition sur 70 000 m2 entre dans sa phase active avec le lancement imminent du concours d’architecte. L’ouverture est prévue à la fin de l’année 2024

C’est l’aboutissement ! a lancé hier Christian Estrosi en annonçant, dans son bureau, le lancement du futur Parc des expositions et du palais des congrès sur le site du marché d’intérêt national (MIN). La phase active, c’est le lancement imminent du concours d’architecte. « Juste après les élections municipales, si je suis reconduit et dans le cas où un autre maire serait choisi, ce dernier reprendra certainement cette phase », a glissé le président de la Métropole. Christian Estrosi souhaite un geste architectural marquant « du niveau de l’ensemble Iconic, signé par David Libeskind, a-t-il glissé », non sans souligner qu « l’impact sera inférieur aux constructions actuelles du MIN, moins bétonné et une véritable forêt bordera le palais des congrès, le long du Var ».

70 000 m2 et des espaces modulables

Au principal cet ensemble sur 70 000 m2 sera composé d’un palais des congrès de 25 000 m2 avec un auditorium de 4 000 places, l’espace d’exposition pourra atteindre 60 000 m2 en empruntant 15 000 m2 aux congrès. L’ensemble sera en effet conçu comme modulable. « En capacité d’accueil, nous serons alors au même niveau que l’offre de villes comme Vienne ou Madrid », a noté le maire.

L’ambition est clairement de doper le tourisme d’affaires de 66 % et de parvenir à 800 millions d’euros de retombées annuelles. Le nouvel outil congrès-exposition doit grimper à 250 jours d’occupation. « Nous n’atteignons actuellement que 100 jours et nos infrastructures actuelles ne nous permettent pas de répondre à des demandes ». L’objectif est d’augmenter les retombées du tourisme d’affaires ; l’évaluation donnée hier est d’atteindre 800 millions d’euros. Il s’agit pour le maire d’atteindre un cran encore supérieur en fréquentation. Les travaux ne pourront débuter qu’après le transfert du MIN vers la Baronne en 2022. La date d’ouverture des nouvelles installations est donc prévue à la fin de l’année 2024 ou au tout début 2025, le démarchage a déjà été lancé. Le maire a souligné l’intérêt grandissant de congrès médicaux évoquant « trois, quatre contacts » et espérant « une montée en trombe des réservations pour 2025-2026 ». Christian Estrosi a rassuré également sur l’étendue de la galerie commerciale incluse dans le projet, et ancien sujet de polémique : « Comme prévu ce sera 10 000 m2, une étendue limitée aux besoins du secteur du Grand Arénas. »

250 millions d’investissement

Le montant de l’investissement a été évalué à 250 millions d’euros et Christian Estrosi a dévoilé hier le nom de l’un des partenaires institutionnels : la Caisse des dépôts et consignations. Deux ou trois privés pourraient compléter le tour de table. Mais Christian Estrosi souhaite « conserver la maîtrise ».

Le maire en annonçant la forme juridique choisie, une société d’économie mixte (SEM) a insisté : « L’apport de la Ville-Métropole-EPA Eco-Vallée pourra représenter 125 millions d’euros, le but est d’être majoritaire à 51 %. » L’un des apports sera constitué par la vente des autres espaces du MIN, ses terrains s’étendent sur 230 000 m2 appelés à accueillir d’autres activités et des bâtiments.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.