“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Nelson Mandela, David Bowie, Kate Moss... Les plus beaux clichés du célèbre photographe David Bailey exposés à Monaco

Mis à jour le 04/05/2019 à 13:27 Publié le 04/05/2019 à 13:27
David Bailey présente une cinquantaine de clichés de stars à Monaco.

David Bailey présente une cinquantaine de clichés de stars à Monaco. Photo Dylan Meiffret

Nelson Mandela, David Bowie, Kate Moss... Les plus beaux clichés du célèbre photographe David Bailey exposés à Monaco

Le travail du photographe britannique de légende fait l’objet d’une superbe exposition à la galerie G&M, jusqu’au 7 juin. Avec une galerie de clichés de stars assez impressionnante.

"Je n’ai aucune photographie préférée. Elles sont toutes mes préférées, sinon elles ne seraient pas exposées", tempête-t-il. Loupé comme entrée en matière…

En même temps, David Bailey aurait déclaré que tous les journalistes sont stupides. Lui demander quelle est sa photographie préférée plaide pour sa paroisse. "Ceci dit, je n’ai pas dit que tous les journalistes étaient stupides, seulement certains", lance-t-il en éclatant de rire.

L’œil goguenard, David Bailey avait envie de plaisanter, jeudi, à quelques heures du vernissage de son exposition en Principauté.

La première de sa carrière dans le pays, "même si je me souviens d’avoir eu une exposition dans les années 70 à Nice". Cette fois, c’est la toute jeune galerie G & M Design au Larvotto, lancée par Tina Green son amie, qui a choisi d’honorer ce photographe britannique de légende.

Père du portrait

Il est aujourd’hui présenté comme le père du portrait dont il a fait son art. Une cinquantaine sont accrochés sur les murs noirs de la galerie. Des photographies de stars principalement.

Il faut dire qu’à 81 ans, David Bailey a shooté tout ou presque ce que la planète compte de célèbre depuis cinq décennies. La reine d’Angleterre y compris, en 2014 pour ses 88 ans.

Une consécration? "Je dois dire que j’aime tout le monde. N’importe qui à quelque chose de spécial, personne n’est ennuyeux. Si une personne trouve quelqu’un ennuyeux c’est qu’elle l’est peut-être elle-même", glisse-t-il en découvrant l’accrochage de ses œuvres à Monaco.

De la Principauté, il se souvient d’y être venu à la fin des années 60 pour réaliser des portraits de la princesse Grace.

Il était alors l’œil du Swinging London, immortalisant pour l’éternité la jeunesse des icônes de l’époque, dont les traits juvéniles de Mick Jagger dont le portrait géant accueille les visiteurs à la galerie G & M.

"Nostalgique? Absolument pas"

Est-il nostalgique? "Absolument pas", assène-t-il. Pourtant c’était de belles années? "Oui mais je ne suis nostalgique de rien. Je suis Anglais, pas Français", lance-t-il dans un éclat de rire renouvelé, l’œil qui frise toujours autant.

De ces années-là, il garde pourtant le goût de l’argentique. La photographie numérique? Très peu pour lui… "le digital me sert simplement à photographier dans la rue."

Toute son œuvre, de 1950 à 2010, est réunie aujourd’hui dans un "Sumo", un livre XXL édité par Tashen, tiré à 3.000 exemplaires et devenu collector dans la foulée.

"Je me sens très privilégié, commente l’artiste au sujet de cet ouvrage d’art dont il est le quatrième photographe à avoir les honneurs après Helmut Newton, Sebastiao Salgado et Annie Leibovitz.

Une rétrospective complète, même si ses archives stockées dans sa demeure londonienne, comptent encore quelques pépites inexploitées. "Mais je ne cache rien, vous savez ma maison est une ancienne église, comme ça je peux être plus proche de Dieu".

L’humour british ne le quitte jamais. Comme son accent britannique. Visiblement, Catherine Deneuve, qui fut son épouse de 1965 à 1967, ne lui a pas appris le français? "Un peu, mais elle parlait bien mieux anglais que je ne parle français", souligne-t-il, louant "la femme admirable et très forte" qu’est l’actrice, "d’ailleurs nous sommes toujours restés amis".

Photo Dylan Meiffret

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.