Rubriques




Se connecter à

Musicales du Trophée : de la musique de chambre au café Zimmermann

En ouverture du Festival Musicales du Trophée, 7 solistes de l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo (OPMC) - dont le Trio Goldberg - ont livré un superbe concert de musique de chambre autour d’œuvres de jeunesse de Beethoven.

Marie-Evelyne Colonna Publié le 07/07/2019 à 10:04, mis à jour le 07/07/2019 à 10:04
Les 7 solistes de l’Orchestre philharmonique de Monte Carlo (OPMC) ont livré avec virtuosité et bonne humeur le célébrissime Septuor Op.40 pour vents et cordes de Beethoven.
Les 7 solistes de l’Orchestre philharmonique de Monte Carlo (OPMC) ont livré avec virtuosité et bonne humeur le célébrissime Septuor Op.40 pour vents et cordes de Beethoven. MEC

En ouverture du Festival Musicales du Trophée, 7 solistes de l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo (OPMC) - dont le Trio Goldberg - ont livré un superbe concert de musique de chambre autour d’œuvres de jeunesse de Beethoven. Une variation sur le Là ci darem la mano de Mozart par un premier trio incluant Michel Mugot, basson et directeur musical du festival, puis le trio à cordes en do mineur N°3 opus 9, par le Trio Goldberg.

Prochain concert mardi

 

Enfin, réunis à 7, ils ont livré avec brio et légèreté le célébrissime Septuor Op.40 pour vents et cordes. Leur virtuosité et leur complicité, le plaisir de jouer ensemble ont fait de ce concert d’ouverture un pur moment de bonheur partagé avec les quelque 80 spectateurs présents dans l’église Saint Michel. Ces derniers ont eu le sentiment d’être très privilégiés, comme bien souvent dans les concerts proposés depuis 19 ans maintenant par Ars Viva.

Et en même temps, beaucoup ont eu un petit pincement au cœur, regrettant d’être si peu nombreux à profiter de ces moments de grâce. Pour le prochain concert, mardi 9 juillet, Michel Mugot et l’association Ars Viva que préside Silvia Oreglia, autre mélomane passionnée, vont plonger l’église St Michel dans l’ambiance d’un vendredi après-midi dans la Leipzig du XVIIIème siècle, quand la famille Bach jouait pour les amateurs de musique qui fréquentaient l’établissement de M. Zimmermann. A 20h30, l’Ensemble Zimmermann - flûte, violon, violoncelle et clavecin - concertera à son tour dans des pièces signées Carl Philip Emanuel Bach, Jean-Sébastien (son père) et Georg Philip Telemann (son parrain).

Ce serait bien que cette « Soirée au Café Zimmermann » fasse le plein d’heureux.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.