Rubriques




Se connecter à

Music Masters : lauréats et jurés se retrouvent sur scène

Le violoniste Maxime Vengerov, le pianiste Nelson Freire et le baryton Ruggero Raimondi seront parmi les dix participants, vendredi, d’un concert rétrospectif des trente ans du concours

André PEYREGNE Publié le 02/10/2019 à 10:30, mis à jour le 02/10/2019 à 10:30
La chanteuse Beatrice Uria-Monzon, le pianiste Nelson Freire et le chanteur Ruggero Raimondi, anciens vainqueurs et membres du jury, se retrouveront sur la scène de la salle Garnier ce vendredi.	(DR)
La chanteuse Beatrice Uria-Monzon, le pianiste Nelson Freire et le chanteur Ruggero Raimondi, anciens vainqueurs et membres du jury, se retrouveront sur la scène de la salle Garnier ce vendredi. (DR)

Les « Monaco Music Masters », qui sont l’un des grands concours de musique classique au monde, ont trente ans d’existence. Chaque année, ils attirent en Principauté l’élite des jeunes musiciens du monde. Les épreuves concernent trois disciplines présentées par roulement tous les trois ans : le piano, le violon et le chant. En 2020, le concours portera sur le violon et se déroulera en juin prochain.

Mais, auparavant, en cette période automnale où la compétition se déroulait ces dernières années, aura lieu vendredi un concert rétrospectif des trente années de concours. Lors d’une soirée de gala qui se déroulera sur la scène de la Salle Garnier, se retrouveront dans une fraternelle complicité des anciens vainqueurs et anciens membres du jury.

Souvenirs, souvenirs…

 

Le plus ancien des membres du jury, celui qui fut présent lors de la première compétition il y a trente ans, sera là. Il s’agit du pianiste quasi légendaire Nelson Freire, lequel interprétera la Sonate au Clair de Lune de Beethoven.

Parmi les membres du jury notoires des compétitions passées, on trouvera également le violoniste Maxime Vengerov, le baryton Ruggero Raimondi et la mezzo-soprano Béatrice Uria-Monzon. Le premier interprétera Tzigane de Ravel et la Méditation de Thaïs, le second un répertoire de chants napolitains, la troisième un air de la Force du destin de Verdi et l’ Amour est enfant de bohème de Carmen.

Parmi les vainqueurs de naguère et de jadis, on retrouvera les pianistes Roustem Saitkulov et Alexander Gadjiev qui interpréteront des Danses hongroises de Brahms, la violoniste Fanny Clamagirand qui fera étinceler son archet dans les variations sur un thème de Carmen de Sarasate.

En les retrouvant, on se souviendra de leurs compétitions passées, lorsqu’ils allèrent parfois au bout de leurs forces pour remporter la victoire. On était avec eux, on avait le trac pour eux, on gagnait avec eux ! Souvenirs, souvenirs…

 

La soirée sera bien sûr présidée par Jean-Marie et Chantal Fournier, qui sont les fondateurs du concours. Le concert sera présenté avec le talent, l’érudition et l’autorité qu’on lui connaît par celui qui également romancier et poète (Son dernier recueil de poésies : Ce léger rien des choses qui ont fui) : Alain Duault.

Dix artistes issus des « Masters » en un seul soir : on aura rarement eu autant de maîtres au mètre carré !

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.