“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Miroslav Kultyshev remporte les Masters

Mis à jour le 17/06/2012 à 10:35 Publié le 17/06/2012 à 07:20
Miroslav Kultyshev : une étincelle de folie qui a séduit les jurés.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Miroslav Kultyshev remporte les Masters

Décidément, au bout de vingt ans d'existence, les « Masters » de piano, n'ont toujours pas de vainqueur français. Ca aurait pu être le cas cette année, où la finale s'est jouée, samedi soir, dans la salle comble de l'Opéra, en présence du Prince Albert II, entre un Russe, Miroslav Kultyshev, et un Français, François Dumont.

Décidément, au bout de vingt ans d'existence, les « Masters » de piano, n'ont toujours pas de vainqueur français. Ca aurait pu être le cas cette année, où la finale s'est jouée, samedi soir, dans la salle comble de l'Opéra, en présence du Prince Albert II, entre un Russe, Miroslav Kultyshev, et un Français, François Dumont.

Finalement, c'est le Russe qui l'a emporté. Ce jeune homme aux grands yeux rêveurs ne semble pas avoir les pieds sur terre mais a, à coup sûr, les mains sur son clavier ! Dans son interprétation fulgurante du 3e concerto de Rachmaninov, il y eut cette étincelle de folie qui caractérise les artistes d'exception.

Le concurrent français, pour sa part, a déployé dans le 1er concerto de Brahms, une autorité de maître, avec ce que cela comprend de virtuosité, de compétence, d'intelligence, d'éloquence, de puissance. On ne sentit pas une vraie complicité entre l'orchestre et lui. Le Philharmonique de Monte-Carlo était dirigé par Philippe Bender. On imagina son émotion à conduire un orchestre dont il était le flûtiste soliste il y a quarante-cinq ans, avant d'accomplir la carrière internationale de chef d'orchestre que l'on sait.

Des personnalités de haut vol

Le jury, présidé par Jean-Marie Fournier, fondateur du concours, était composé des pianistes Mikhail Rudy, Jean-Marc Luisada, Li Jian, Christian Debrus, Maurizio Baglini (ce dernier, ancien vainqueur des « Masters »).

Aux voix du jury professionnel s'ajoutait celle d'un jury de « candides » composé - excusez du peu - de l'ex ministre Roselyne Bachelot, de la comédienne Brigitte Fossey, des journalistes Patrick de Carolis, Patrick Poivre d'Arvor, Alain Duhamel, de l'homme d'affaires François David, et présidé avec son autorité de mélomane et d'esthète par Jean Castellini, président de la banque Safra.

La soirée fut présentée avec sa classe habituelle par Alain Duault, qui retrouvera le Philharmonique de Monte-Carlo lors d'une grande émission qu'il présentera en direct du Théâtre Antique d'Orange sur France 3 mercredi prochain.

Pour la proclamation des résultats, l'annonce de François Dumont eût été plus facile que celle de Miroslav Kultyshev. Mais ce n'était quand même pas une raison !...

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.