Rubriques




Se connecter à

Michel Aubéry investit le Musée océanographique

Après avoir présenté son travail lors de l'Exposition universelle de Milan, Michel Aubéry est de retour à Monaco.

C.V. Publié le 06/01/2016 à 05:01, mis à jour le 06/01/2016 à 05:01
L'artiste a reçu le souverain pour le vernissage de cette exposition, la plus importante de sa carrière.
L'artiste a reçu le souverain pour le vernissage de cette exposition, la plus importante de sa carrière. Michel Dagnino / Musée océanographique

Après avoir présenté son travail lors de l'Exposition universelle de Milan, Michel Aubéry est de retour à Monaco. Le peintre présente une quarantaine de toiles, jusqu'au 11 janvier accrochées dans la salle des conférences du Musée océanographiques.

Une série de toiles - lieu oblige - qui rendent hommage à l'univers marin. Les requins côtoient les sirènes. Les tortues font face aux hippocampes dans l'univers psychédélique et très coloré, singulier du travail de Michel Aubéry.

Sa plus grande exposition

 

« J'ai réalisé la plupart des toiles cette année, en pensant justement à cette exposition, commente l'artiste. Le tableau qui représente la baleine, je l'ai créé en 24 heures, après une nuit à regarder un reportage télévisé sur ces animaux. »

La quarantaine de grands formats se marie plutôt bien au lieu dans la symbolique.

Au bout de la salle, on trouve aussi deux sculptures. Dont celle d'un crabe rouge et blanc, hommage à la récente espèce baptisée « Grimaldi ».

Né à Monaco, Michel Aubéry a 16 ans lorsqu'il réalise sa première exposition. La suivante aura lieu 47 ans plus tard, en 2009. Dans l'intervalle, il s'est notamment illustré dans le monde du football comme joueur, puis dirigeant de l'AS Monaco. Cette exposition, au Musée océanographique, est la plus importante de sa carrière.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.