Rubriques




Se connecter à

Les tops et les flops de l’été à Monaco

Spectacles, expositions, performances, animations, festivités... Avant la fin de l’été, la rédaction de Monaco-Matin a sélectionné ses «tops» et ses «flops» d’une saison estivale 2017 riche

La rédaction Publié le 23/08/2017 à 10:00, mis à jour le 23/08/2017 à 10:02
Photos M.A, C.D. et DR

Certes, il reste encore dix-neuf jours avant la rentrée des classes en Principauté. Mais d’ores et déjà, l’agenda festif estival monégasque a tiré sa révérence.
Le Sporting Summer Festival s’est achevé, les feux d’artifices pyromélodiques ont été tirés, les projecteurs sont éteints au Fort Antoine… L’occasion de dresser un bilan, en "tops" et en "flops" de la saison. Ceux qui ont réussi leur coup, ceux qui se sont loupés. Une sélection subjective, selon nos coups de cœur et les retours du public.

Gérard Depardieu - Top et flop

Photo M.A..

C’était LE rendez-vous musical de l’été. Gérard Depardieu qui chante Barbara sur la scène de la Salle Garnier. Au final, top et flop. Flop car les deux dates annoncées ont finalement été réunies pour un seul concert. Officiellement pour une question de planning de l’artiste, mais le tarif élevé du ticket (220 euros) avait sans doute dû refroidir les réservations. Ce qui le place en top tout de même? L’unanimité du public présent dans la salle ce soir, qui a témoigné d’un moment de poésie musicale pure, en voyant l’ogre Depardieu croquer à sa sauce le répertoire de la longue dame brune.

exposition "la cité interdite" - top

C’est le plus gros carton du Grimaldi Forum depuis que le lieu a ouvert les portes de son activité exposition. Les trésors de la Cité Interdite ont attiré 29000 personnes (au 21 août), et il reste encore 18 jours pour les découvrir. À titre d’exemple, l’exposition sur Francis Bacon l’an dernier, avait attiré 19000 visiteurs à la même date. Les trônes, costumes, instruments et autres merveilles de l’Empire du Milieu, dont certaines pièces n’étaient jamais sorties de Chine, et n’en ressortiront sans doute jamais, ont permis aux visiteurs de rêver. Tout est fait pour s’imaginer dans l’intimité de la cour impériale et découvrir un mode de vie oublié, dans une scénographie digne des plus grands musées des métropoles mondiales. Cerise sur le gâteau: pour conserver les œuvres, très fragiles, la température est maintenue à 21 degrés. Parfait pour prendre le frais après la plage! (Photo Jean-François Ottonello).

C’est le plus gros carton du Grimaldi Forum depuis que le lieu a ouvert les portes de son activité exposition. Les trésors de la Cité Interdite ont attiré 29000 personnes (au 21 août), et il reste encore 18 jours pour les découvrir. À titre d’exemple, l’exposition sur Francis Bacon l’an dernier, avait attiré 19.000 visiteurs à la même date.

Les trônes, costumes, instruments et autres merveilles de l’Empire du Milieu, dont certaines pièces n’étaient jamais sorties de Chine, et n’en ressortiront sans doute jamais, ont permis aux visiteurs de rêver.

 

Tout est fait pour s’imaginer dans l’intimité de la cour impériale et découvrir un mode de vie oublié, dans une scénographie digne des plus grands musées des métropoles mondiales.

Cerise sur le gâteau: pour conserver les œuvres, très fragiles, la température est maintenue à 21 degrés. Parfait pour prendre le frais après la plage!

Meeting Herculis 2017 - top

Photo Jean-François Ottonello.

Un stade plein à craquer. 18.000 personnes attendant 21h35 dans la clameur d’un événement sportif majeur. Puis, au moment fatidique, 18.000 regards et tout autant de téléphones braqués sur une personne: Usain Bolt. Pour sa dernière apparition sur la piste du Louis-II, "La Foudre" n’a pas déçu, remportant le 100 m en 9’95’’ et bouclant, au passage, sa 50e course sous la barre des 10 secondes. Une victoire et un tour d’honneur pour le sprinter jamaïcain avant ses adieux mitigés à Londres, deux semaines plus tard, foudroyé par une blessure lors de la dernière course de sa carrière. 

 

Espace public du port Hercule délibérément non animé - flop

Photo Cyril Dodergny.

Morne plaine sur les quais Albert-1er cet été. Pas une animation à l’horizon. Une décision de la mairie, qui anime d’ordinaire cette plateforme sur le port Hercule. Un choix justifié par le maire pour "laisser un grand espace publique pour faire du vélo et de la trottinette". Mais aussi impulsé par les moyens financiers importants qu’il fallait engager pour sécuriser les lieux…

Fê(ai)tes de la danse - top

Photo Cyril Dodergny.

Cela restera certainement dans les mémoires le succès de l’été. La première édition de la Fê(ai)tes de la danse a rassemblé des milliers de personnes autour de la place du Casino.

La fréquentation la plus forte a été de quelque 10.000 personnes. Mais au total, de 18 heures à 6 heures du matin, dans la soirée et la nuit du 1er au 2 juillet, ce sont évidemment bien plus de personnes qui se sont rendues à Monaco.

Au programme: leçons, démonstrations, une création de Jean-Christophe Maillot sur la place du Casino transformée en scène à ciel ouvert, un marathon de la danse, une discothèque éphémère, un bal musette...

Et surtout un esprit de fête dans une ambiance si détendue et chaleureuse que les Ballets de Monte-Carlo, organisateurs de l’événement avec le soutien de la SBM, ont promis de renouveler l’expérience dans deux ans! 

 

Concert au palais princier - top

Photo Michael Alesi.

Où, ailleurs dans le monde, un orchestre symphonique prend-il ses appartements estivaux dans la cour d’honneur d’un palais encore en activité? Eh bien ça se passe comme ça à Monaco. Une fois de plus cet été, l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo a posé pupitres et instruments devant les escaliers de la cour d’honneur.

Un répertoire très éclectique, de Strauss à Saint-Saens, en passant par Ravel, Beethoven et Berlioz, a enchanté les très nombreux spectateurs. Malgré la chaleur de certains soirs, les amateurs ne se sont pas laissés décourager par le dresscode qui impose veste et cravate pour les hommes (Palais oblige!).

Et pour cause: des chefs du monde entier ont pris la direction de l’orchestre, de Marc Albrecht, venu des Pays-Bas, à Bertrand de Billy, qui a joué et dirigé dans les salles les plus prestigieuses du monde (comme la Royal opera house de Covent Garden à Londres, ou le Metropolitan opera de New York), ou encore Tomáš Netopil, qui a enchanté les publics de Sydney, de Berlin, Dallas ou Paris. 

concours de feux d’artifice pyromélodiques - flop

Photo Michaël Alesi.

De l’avis de nombreux experts, la société française Pyragric, concurrente pour le concours de feux d’artifice pyromélodiques, a loupé sa prestation dans le ciel monégasque, le 22 juillet. C’est l’Autriche qui a finalement remporté le trophée. 

Les soirées au Jimmy'z - top

Photo Jimmy’z/Facebook.

Nouveau look, le Jimmy’z version 2017 a retrouvé son ambiance légendaire. Et ses stars! On a croisé sur les banquettes cet été: Youri Djorkaeff, Felipe Massa, Philipp Plein, Martin Solveig ou Bruno Senna. Et ce n’est pas fini, la saison se poursuit jusqu’au 1er septembre. 

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.