“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les RIMM dédiées à l'avenir de la Méditerranée

Mis à jour le 16/03/2016 à 05:04 Publié le 16/03/2016 à 05:04
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les RIMM dédiées à l'avenir de la Méditerranée

C'était il y a 30 ans. Elisabeth Bréaud fondait l'Association monégasque pour la connaissance des Arts. Quinze ans plus tard, en 2001, elle lançait les Rencontres internationales Monaco et la Méditerranée (RIMM) qui se déroulent tous les deux ans.

« Lors de ces colloques pluridisciplinaires, nous invitons des scientifiques, des intellectuels, des chercheurs, etc., à donner leur point de vue sur une thématique définie à l'avance. Les premières éditions ont traité de sujets tels que le développement du tourisme de masse, des mégalopoles, de la protection du patrimoine culturel méditerranéen...»

Puis au fil des ans, les problématiques ont évolué, notamment en fonction de l'actualité.

« Le thème des RIMM cette année est " Demain, la Méditerranée, comment habiter le monde autrement ?"», résume Elisabeth Bréaud, présidente des Rencontres. Une quinzaine d'intervenants viendront apporter leur éclairage.

La huitième édition de cet événement est ouverte au grand public et se déroulera au musée océanographique de Monaco jeudi 17 et vendredi 18 mars.

L'impact des activités humaines sur l'écosystème méditerranéen sera analysé mais surtout, des spécialistes apporteront leur éclairage. Des débuts de solutions seront ainsi évoqués car les RIMM se veulent avant tout lieu d'échange avec une vision optimiste des choses.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.