“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les ballets de Monte Carlo font danser l'été

Mis à jour le 18/07/2016 à 05:03 Publié le 18/07/2016 à 05:03
Chorégraphié par Jean-Christophe Maillot, Roméo et Juliette est une lecture moderne et inattendue de l’œuvre tragique de Shakespeare.

Chorégraphié par Jean-Christophe Maillot, Roméo et Juliette est une lecture moderne et inattendue de l’œuvre tragique de Shakespeare. Photo Alice Blangero

Les ballets de Monte Carlo font danser l'été

Le 24 juin, les entrechats et les arabesques des jeunes danseurs de l'Académie Princesse-Grace ont ouvert le bal des festivités chorégraphiques de l'été, à l'occasion d'une soirée de gala.

Le 24 juin, les entrechats et les arabesques des jeunes danseurs de l'Académie Princesse-Grace ont ouvert le bal des festivités chorégraphiques de l'été, à l'occasion d'une soirée de gala.

« L'Été Danse » placera sur le devant de la scène les arts vivants à la salle Garnier de l'Opéra de Monte-Carlo. Du 21 au 30 juillet, le public aura le plaisir de découvrir un nouveau rideau de scène conçu par les artistes Ernest Pignon-Ernest et JR. Un écrin sophistiqué et éphémère pour bercer les joyaux dansants des Ballets de Monte-Carlo.

Une seule soirée, deux spectacles dansants

À partir du 21 juillet et jusqu'au 24, l'Opéra de Monte-Carlo accueille deux spectacles créés pour la troupe monégasque.

Le temps d'une seule et même soirée, le public aura l'opportunité d'assister à deux féeries dansantes.

Jeroen Verbruggen propose une relecture de L'Enfant et les Sortilèges de Colette, sur une musique de Maurice Ravel. La pièce, à l'atmosphère tantôt inquiétante, tantôt envoûtante et facétieuse, raconte la colère d'un enfant dans une maison, puis dans un jardin, où il s'en prend au mobilier et à la nature. Mais les objets et animaux autour de lui s'animent et donnent une leçon à l'enfant…

En seconde partie, Vladimir Varnava présente Le Baiser de la Fée, sur une musique d'Aleksandr Karpov dédiée à Stravinsky. Le chorégraphe, plus jeune lauréat du Masque d'or en 2010, s'empare de La Reine des Neiges, le conte d'Andersen, pour en livrer une version moderne et personnelle.

Pour le prix de la place, les plus curieux pourront voir de plus près les deux chorégraphes lors de rencontres publiques organisées avant le spectacle, les 22 et 23 juillet à 18 h 45.

Soubresauts shakespeariens

Du 28 au 30 juillet, le chorégraphe-directeur des Ballets de Monte-Carlo, Jean-Christophe Maillot, réécrit un monument littéraire du théâtre anglais : Roméo et Juliette.

L'affrontement des Montaigu et des Capulet ? Mis de côté. Le chorégraphe alchimiste transmute la pièce tragique en ballet psychique. Il nous emmène dans les affres de l'âme tourmentée de Frère Laurent. En souhaitant faire le bien et réunir les deux amants, l'homme d'église provoque finalement leur mort. Le spectacle entier est un flash-back, une introspection puissante et sensible. Le public pourra assister aux affrontements joueurs de Tybalt et Mercutio ou aux prémisses de l'amour de Juliette et de son Roméo… Les codes de la danse classiques sont chahutés, mais l'énergie perdure, car la grâce et la beauté sont intemporelles.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct