Rubriques




Se connecter à

Les Ballets de Monte-Carlo diffusés en direct dans sept pays d'Europe

Le « Casse-Noisette », donné au Grimaldi Forum, était projeté, hier soir, dans de multiples salles de cinéma européennes

André PEYREGNE Publié le 31/12/2015 à 05:06, mis à jour le 31/12/2015 à 05:06
Alice Blangero-Ballets de Monte-Carlo

Lorsqu'on est entré, hier soir, dans la grande salle du Grimaldi Forum, et que l'on sentait monter parmi le public l'excitation qui précède les grands spectacles, la même chose se passait, au même moment, dans sept pays d'Europe : la France, l'Allemagne, l'Espagne, la Finlande, l'Irlande, l'Angleterre, l'Italie. Dans des salles de cinéma de ces sept pays, allait en effet être diffusé en direct le ballet « Casse-Noisette-Compagnie » de Jean-Christophe Maillot qu'on allait voir au Grimaldi Forum. Et pas dans n'importe quelles salles de cinéma !

Diffusé à la Géode de Paris

A Paris, c'était dans la fameuse salle sphérique de la Géode à la Villette ! On éprouvait, hier soir à Monaco, un surcroît d'émotion en imaginant qu'on allait partager le même événement chorégraphique avec des gens qui se trouvaient à des milliers de kilomètres de nous et qui auraient les mêmes émois au même moment.

 

Ce « Casse-Noisette-Compagnie » raconte l'histoire d'une jeune fille, Clara, appartenant à une famille de gens du cirque, qui, ayant reçu en cadeau un théâtre de marionnettes, rêve de devenir danseuse étoile. Passent dans ses rêves des souvenirs de ballets créés autrefois par Jean-Christophe Maillot : la « Belle », le « Songe », « Roméo et Juliette », etc. On peut voir cela au second degré : les rêves de Clara ne sont-ils pas le parcours rêvé de Jean-Christophe Maillot lui-même, depuis qu'en 1993, il quitta Tours pour faire un tour en Principauté et que la Principauté ne l'a plus laissé repartir ?

C'est cette histoire-là qu'il a vécue lui-même. Et c'est celle-là qu'il évoque au milieu des flots orchestraux du Philharmonique qui constituent un superbe emballage-cadeau à ce spectacle. Les danseurs de ses Ballets de Monte-Carlo sont admirables. De même - à leur niveau - que les jeunes de l'Académie de danse. Il y eut même, hier soir, deux étoiles du Bolchoï de Moscou qui participèrent à ce spectacle : Olga Smirnova et Atem Ovcharenko. Oui, la carrière de Jean-Christophe Maillot ressemble à un conte de fées. Et, dans son cas, la bonne fée est bien réelle : c'est la princesse Caroline de Hanovre, dont une interview, diffusée dans les divers cinémas d'Europe, nous fut proposée sur écran, hier soir au début du spectacle. C'est elle qui fait vivre les Ballets de Monte-Carlo. Et il y a trente ans que cela dure.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.