“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Leo Nucci : le doyen des grands barytons en concert

Mis à jour le 10/03/2018 à 05:07 Publié le 10/03/2018 à 05:07
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Leo Nucci : le doyen des grands barytons en concert

Le chanteur lyrique à la carrière internationale donnera ce dimanche, Salle Garnier, un récital consacré à des airs de Verdi et des sérénades napolitaines

Une carrière ? Non, un conte de fée. Tout commença au milieu des années cinquante, dans le village de Castiglione dei Pepoli en Italie. Leo, fils du maréchal-ferrant et de la couturière, se préparait à une carrière de mécanicien chez Fiat. Il aimait la mécanique automobile et avait commencé à fréquenter les moteurs des voitures italiennes. Mais il chantait aussi. Pour son plaisir. Et il faisait cela la fenêtre ouverte.

Vint à passer un jour sous son balcon un professeur de chant, Mario Bigazzi. Subjugué par sa voix.

« Qui chante ainsi, demanda-t-il au boucher du village ?

- C'est mon voisin Leo, le fils de Gigi.

- Il faut que je le rencontre, il a une voix exceptionnelle ! »

La rencontre eut lieu.

« Tu dois faire du chant, affirma le professeur.

- Vous croyez ? »

Leo se laissa convaincre. Il en résulta une des plus belles carrières lyriques du XXe siècle, sur les plus grandes scènes du monde. Une carrière qui n'a pas cessé. À bien plus de 70 ans, Leo Nucci est toujours là. Il est certainement le doyen des chanteurs lyriques internationaux.

Un pied-à-terre à Menton

Il se produira dimanche Salle Garnier. Il est un habitué de l'Opéra de Monaco. On se souvient de son Nabucco pour la Fête nationale il y a deux ans.

Il est chez lui, sur la Côte d'Azur, ayant un pied-à-terre à Menton, et ayant suivi en Principauté son professeur Mario Bigazzi qui y résida jusqu'à sa mort il y a quelques années.

Lors du concert de dimanche, Leo Nucci chantera des airs d'opéras - de Verdi en particulier (Rigoletto, le Bal masqué, Don Carlos) - mais aussi des sérénades italiennes.

Il sera accompagné par un orchestre de chambre italien avec lequel il a ses habitudes.

Leo Nucci est plus qu'un chanteur : un phénomène !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.