“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

L'écrivain Denis Tillinac, proche de Jacques Chirac, est mort à 73 ans

Mis à jour le 26/09/2020 à 13:58 Publié le 26/09/2020 à 12:58
Denis Tillinac.

Denis Tillinac. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'écrivain Denis Tillinac, proche de Jacques Chirac, est mort à 73 ans

L'écrivain, éditeur et polémiste marqué à droite a accompagné pendant plusieurs décennies la carrière politique de l'ancien chef de l'Etat, comme lui très attaché à la Corrèze.

Un an jour pour jour après le décès de Jacques Chirac, son ami l'écrivain Denis Tillinac est décédé la nuit dernière à l'âge de 73 ans, ont indiqué ses proches.

L'écrivain, éditeur et polémiste marqué à droite a accompagné pendant plusieurs décennies la carrière politique de l'ancien chef de l'Etat, comme lui très attaché à la Corrèze.

Agitateur d'idées de la droite française depuis les années 1970, l'auteur du Bonheur à Souillac ou encore de Spleen en Corrèze: Journal d’un localier, qui raconte la campagne électorale de Jacques Chriac qu'il avait couverte pour le journal La Montagne, avait participé vendredi à une fête du livre en Bourgogne, rapporte Le Point.

Pilier de l'Ecole de Brive, il avait dirigé pendant 15 ans la maison d'édition La Table Ronde.

Un habitué de la Côte d'Azur

A la mi-février dernier, il posait sur la promenade des Anglais, avant d’aller dédicacer à la Fnac, à Nice, son dernier ouvrage le dictionnaire amoureux du général de Gaulle. L’occasion pour lui de donner son avis, dans nos colonnes, sur la "droite d’aujourd’hui".

Tillinac expliquait: "Je suis un gaulliste d’après-terme, venu trop tard dans un monde trop vieux, comme disait Musset. Au RPR, on trouvait encore les restes d’un romantisme gaullien. Puis des technocrates ont eu l’idée d’imiter les tories britanniques ou la démocratie chrétienne allemande pour bâtir une espèce de centre-droit. Et là, ça a été fini : on ne peut pas mettre dans la même pièce la photo du Général et celle de Robert Schuman. La bipolarisation, avec de l’autre côté l’union de la gauche imposée par Mitterrand, a bien fonctionné durent trente ans, mais on est arrivé au bout de ce rouleau. Macron est venu au moment où ce système expirait et il en a tiré profit en cassant les codes. La bipolarisation se reconstituera sans doute tôt ou tard. La social-démocratie attend son chef, qui sera peut-être un écologiste."

Nice, une ville où il venait fréquemment, notamment en tant que conférencier au CUM, centre universitaire méditerranéen. L’ancien compagnon de route de Jacques Chirac savait fédérer autour de thèmes aussi éclectiques que "L’Éternel féminin, un héritage de la culture occidentale", "Le duel Chateaubriand-Napoléon: les origines de la sensibilité française moderne", "Étrangetés et paradoxes de la vie politique française" ou encore "Terrorisme international: les nouveaux défis".


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.