Rubriques




Se connecter à

Le salon Art3f entend s’ancrer en Principauté de Monaco

La deuxième édition de cette foire d’art s’installe ce week-end sous le chapiteau de Fontvieille avec un créneau conservé : décomplexer le concept avec des œuvres à des prix abordables.

CEDRIC VERANY Publié le 25/08/2021 à 10:00, mis à jour le 25/08/2021 à 10:23
L’édition réunira cette année 200 artistes et galeristes présentant leurs productions sous le chapiteau de Fontvieille. (Photos archives Jean-François Ottonello)

C’est un bon indicateur dans un secteur événementiel qui ne devrait reprendre de l’ampleur qu’à l’automne. Le salon Art3f fait son retour en Principauté pour une deuxième édition à partir du 27 août pour trois jours, sous le chapiteau de Fontvieille.

Fort d’une expérience depuis presque une décennie de grandes villes en France, en Suisse ou en Belgique, ce salon d’art itinérant a fait le pari d’un passage par Monaco l’an dernier. Un pari risqué en pleine pandémie et en plein mois d’août.

Un test l’an dernier

"La première année était un test, avoue Serge Beninca, fondateur et exploitant du concept. Ce n’était pas évident, d’autant qu’on organise des salons d’ordinaire dans des périodes froides, d’octobre à mai. Mais nous avions des demandes d’exposants d’organiser un salon en été. Et nous avons misé sur Monaco. On était des OVNI pour certains. La chance a été que le public a finalement été au rendez-vous en 2020, malgré un contexte sanitaire compliqué".

En effet, il y a un an, le salon avait fait le plein dans les allées du chapiteau. Effet conjugué de la nouveauté et de la pénurie d’événements culturels à l’époque. "D’ailleurs, 70% des exposants présents l’an dernier ont resigné directement pour l’édition 2021, ce qui arrive rarement, ajoute Serge Beninca. Ce qui nous satisfait et augmente notre détermination à s’ancrer en Principauté comme un rendez-vous récurrent".

"Décomplexer les salons d’art"

Le concept, lui, est stable: réunir dans le salon des artistes et des galeristes qui viennent présenter leurs créations, tous genres confondus, en privilégiant le rapport direct avec les clients.

 

"Au départ, notre envie était de décomplexer les salons d’art, décrypte le fondateur, en proposant un concept nouveau où l’art est abordable, à partir de quelques centaines d’euros. Bien sûr, certains me diront que c’est déjà beaucoup d’art et ça reste cher. Mais l’idée est que dans un salon Art3f on puisse se faire plaisir avec une œuvre qui nous plaît pour 1.000 euros, par exemple. Je ne voulais pas que notre salon soit un musée où l’on voit des œuvres impossibles à s’offrir."

L’an dernier, la sélection était hétéroclite, très contemporaine, avec des pièces remarquables, d’autres moins. Mais il y avait de la variété. Ce sera à nouveau le cas pour cette deuxième édition, qui oblige à nouveau à pousser les murs du chapiteau de Fontvieille, complété par deux structures de mille mètres carrés chacune.

De quoi loger 200 stands d’artistes ou de galeries présentant à la vente plus de 3.000 œuvres.

L’international dans le viseur

Monaco ouvre le bal avant Paris, en septembre, d’une tournée du salon Art3f de dix-neufs villes françaises, belges, suisse et luxembourgeoise. Un parcours qui répond au concept liminaire du salon et à son nom "3f", référence à trois frontières, en souvenir de la première édition en 2012 à Mulhouse, carrefour entre la France, l’Allemagne et la Suisse.

 

Pour les organisateurs, l’ancrage en Principauté permet aussi à leur tournée d’envisager de nouveaux segments de clients. "Monaco, comme Bruxelles ou Paris, nous permet de toucher une clientèle internationale", affirme Serge Beninca. "L’an dernier, de très belles ventes ont été réalisées avec une clientèle russe ou américaine. D’ailleurs nous avons certains exposants qui viennent particulièrement pour Monaco".

Savoir +

Vendredi de 16 heures à 23 heures; samedi de 10 heures à 20 heures; dimanche de 10 heures à 19 heures. Tarif: 10 euros. Renseignements: www.art3f.com

Ambiance, l’an passé, dans les allées du salon, qui ouvre vendredi aux visiteurs.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.