“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le peintre Manuel Dias de retour avec l'exposition Azulejos

Mis à jour le 12/01/2019 à 05:00 Publié le 12/01/2019 à 05:00

Le peintre Manuel Dias de retour avec l'exposition Azulejos

Du bleu, partout du bleu.

Du bleu, partout du bleu. Bleu ciel, bleu turquoise ou encore bleu acier, les nuances sont multiples mais composent la majorité des dix-sept toiles suspendues dans le hall de l'Odyssée, la bibliothèque municipale de Menton.

Manuel Dias vit depuis quatorze ans dans la ville du citron, qu'il ne quitterait pour rien au monde, tant « la lumière, le soleil et l'ambiance sont devenus essentiels à (son) inspiration. »

Sa nouvelle série de peintures est visible durant tout le mois de janvier, et il y est particulièrement attaché : « J'essaye de montrer des lieux et des monuments connus du Portugal, comme la gare de l'Orient à Lisbonne, ou l'Église du Sacré-Cœur. »

Un retour aux sources

D'après Rose-Marie Matton, la directrice de la bibliothèque, le succès est déjà au rendez-vous : « Les gens apprécient les œuvres, on ressent toutes les émotions et la sensibilité de l'artiste à travers sa peinture.» Elle décrit Manuel Dias comme quelqu'un de plutôt introverti, qui s'exprime essentiellement grâce à son art. Ce dernier avait exposé dans ces mêmes locaux l'année dernière et avait déjà suscité l'enthousiasme des Mentonnais.

Cette série d'huiles sur toiles est largement inspirée - et tire même son nom ! - des azulejos, des carreaux de faïence, autrement dit des carreaux de terre cuite recouverts d'un émail opaque. Au Portugal, on les retrouve sur les facades, les fontaines et même certains sols.

Symboles de la magnificence artistique portugaise, Manuel Dias s'est approprié leur style, tout en y ajoutant sa touche personnelle : « Les azulejos font partie de la culture portugaise depuis des centaines d'années, c'est un thème que je connais bien ! » lance-t-il.

Rose-Marie Matton est fière d'exposer ses œuvres, et de permettre la vente de quelques-unes d'entre elles à des visiteurs qui tombent sous le charme. Elle décrit son travail avec passion : «Manuel Dias revisite des techniques ancestrales avec une vision moderne et nouvelle, originale.»

Un style singulier

Les jeux de nuances, d'ombres et de lumières donnent une sensation d'harmonie, de sérénité. Les formes géométriques laissent libre cours à l'imagination de celui qui les observe. Et c'est le résultat d'un travail de longue haleine ! « Ces réalisations représentent environ 2000 heures de travail, sur une durée de six mois », explique Manuel Dias. Car l'artiste n'utilise pas un pinceau mais une spatule, et cela requiert beaucoup de concentration et de patience.

Et ces peintures n'ont pas fini d'émerveiller, car après le 30 janvier, certaines d'entre elles partiront au Portugal, dans le cadre d'une exposition pour la fête nationale, focalisée sur la couleur bleue.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct