Rubriques




Se connecter à

Le musée Chagall à Nice vous invite à découvrir les vitraux textiles de Cécile Bart

L’artiste contemporaine Cécile Bart a monté une exposition au musée Chagall, intitulée Je suis bleue. Une ode à la lumière toute en couleurs et en farandoles

Ludovic Mercier Publié le 21/05/2021 à 17:00, mis à jour le 21/05/2021 à 18:11
Photo Franz Chavaroche Photo Franz Chavaroche

Autant vous prévenir: quand vous allez remettre les pieds dans un musée, que ce soit le musée Chagall ou un autre, vous risquez d’être un peu impressionnés. Après ces longs mois d’attente, se frotter de nouveau à la culture, au talent des artistes, c’est un peu bouleversant.

Et pour accompagner ce retour dans les salles, c’est une exposition de Cécile Bart, intitulée Je suis bleue, que le musée niçois a choisi d’accueillir. "Le nom de cette exposition fait écho à une citation de Chagall qui disait: “Je suis bleu comme Rembrandt est brun", explique Anne Dopffer, conservateur général du patrimoine et directrice des musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes. Il avait une identification à cette couleur. En acceptant cette invitation, Cécile se l’est appropriée. »

Comme des vitraux

Photo Franz Chavaroche.

Elle l’utilise dans le travail qu’elle a installé dans l’espace qui mène à l’auditorium où les vitraux du maître baignent l’espace d’une lueur envoûtante.

Du bleu, du vert, des couleurs fondues, entrelacées, qui jouent avec la lumière, un peu comme des vitraux, grâce à la matière qu’utilise l’artiste: "J’utilise du tergal plein jour, depuis mes études aux Beaux-Arts. En 1987, j’ai commencé ce que j’appelle mes premières peintures écrans. Je cherchais un coton plus transparent que ce que j’avais déjà. Je l’ai trouvé, et depuis je n’utilise que ça parce qu’il a des qualités assez exceptionnelles."

 

Cette toile, elle l’enduit de peinture, puis l’essuie au chiffon. Ses différents passages créent un mouvement et font passer la peinture au travers de la toile, à travers laquelle on voit très clairement. Ainsi, les couleurs agissent comme un filtre sur nos regards. Et au-delà de nos perceptions, c’est sur nos mouvements que l’artiste cherche à nous faire travailler: "Chacun doit trouver sa place. Il n’y a jamais un point de vue qui serait le point de vue privilégié. Dans la mesure où j’ai pris ce tergal plein jour qui laisse passer la lumière et le regard, sur lequel j’ai peint en transparence, le tableau n’a plus du tout sa place sur le mur. On peut le mettre n’importe où." Et circuler autour.

Le temps d’un été

Cécile Bart travaille la transparence et le mouvement depuis plus de 30 ans.. (Photo Franz Chavaroche)

Initialement prévue en octobre, cette exposition durera le temps d’un été, pour s’éteindre fin août. En toute simplicité, l’artiste a saisi l’occasion qui lui était offerte de présenter son travail plus tôt. Avec un objectif aussi simple que sincère: "Je voudrais que les gens prennent du temps pour lâcher tout ce qu’on a sur le dos et qu’ils regardent. Sans préjugé. Dans le temps présent, qui s’étire alors et qui permet à l’imagination de retravailler."


Je suis bleue. Cécile Bart. Jusqu’au 30 août. Musée national Marc Chagall (avenue du Docteur Ménard), à Nice. Tous les jours, sauf le mardi, de 10 heures à 18 heures. Tarifs: 10 euros, réduit 8 euros. Rens. 04.93.53.87.20. www.musee-chagall.fr

 
Chagal travaillait les vitraux. Cécile Bart, le tergal. (Photo Franz Chavaroche)

Énergique Léger

Autre établissement d’art contemporain de la région, le musée Fernand Léger de Biot a concocté une surprise de taille à son public pour la réouverture. Les visiteurs peuvent en effet admirer un tableau de presque cinquante mètres carrés, peint en 1937 sur commande de l’État français, à l’occasion de l’Exposition internationale des arts et techniques de Paris, et qui devait être exposé au Palais de la Découverte.

Cette œuvre, tout à la gloire de la modernité et des miracles de la fée électricité, s’intitule Le Transport des Forces, et fera l’objet d’un dispositif particulier comprenant des conférences et des projections. Cette œuvre colossale et pleine de vie, est prêtée par le Centre national des arts plastiques de Paris, pour une durée de 5 ans.

Photo Franz Chavaroche Photo Franz Chavaroche.
Photo Franz Chavaroche Photo Franz Chavaroche.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.