“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le loup s'installe au Jardin-Exotique

Mis à jour le 06/08/2016 à 05:01 Publié le 06/08/2016 à 05:00

Le loup s'installe au Jardin-Exotique

L'histoire, l'étude scientifique, les soins... une exposition organisée jusqu'à la fin septembre permet d'aborder tous les aspects de l'animal et de montrer le travail du Parc Alpha

Une odeur de bois prend au nez. L'effluve forestier vient d'objets en mélèze installés dans la salle Marcel-Kroenlein du Jardin-Exotique. Une sculpture, installée non loin de l'entrée, montre un loup la gueule en l'air. Histoire de se mettre dans le bain. Une exposition, organisée par la mairie de Monaco et réalisée par le Parc Alpha sur l'univers des loups, est organisée ici jusqu'au 28 septembre. « Quand on descend de nos montagnes, on essaye d'amener un peu de l'ambiance du parc Alpha », sourit Sophie Barberis, la directrice adjointe du Parc Alpha.

Ludique

Des loups, il y en a partout dans la grande salle fraîche. Aux murs, notamment. 26 tirages grands formats de photos de loups du parc s'y affichent. Ces images sont le fil rouge de l'exposition, organisée au Jardin-Exotique depuis 2013. Mais quatre espaces ludiques et bien définis remplissent aussi la salle. De quoi apporter encore plus d'interactivité. Un premier permet de s'intéresser au loup à la Préhistoire, à l'évolution des carnivores, à sa domination… Un autre montre le bureau de « Jean l'éthologue », personnage fictif créé pour les besoins du parc. C'est le territoire des schémas, cartes, croquis… qui permettent d'en savoir plus sur l'étude scientifique du loup.

Un troisième espace lève le voile sur le travail quotidien au parc Alpha.

Des fléchettes hypodermiques utilisées pour endormir les loups avant de les soigner ou une grosse cage de transport y sont exposées.

Un quatrième espace met à disposition des plus petits livres, coloriages, cahiers pédagogiques et autres jeux ludiques…

Fil rouge de tous ces éléments : « Montrer notre travail, susciter l'émotion et le questionnement », reprend Sophie Barberis. Et donc de soulever des interrogations : « Quelle idée l'homme se fait du loup ? Qu'est-ce qu'un loup ? » L'exposition a un « but scientifique », et permet de « mettre en avant la façon dont nous nous occupons de nos meutes », poursuit-elle. Les enclos y sont « très grands », les loups ne sont « pas du tout imprégnés » de l'homme.

Découvrir, permettre d'apprendre. Les objectifs de l'exposition rejoignent, aussi, ceux du Jardin-Exotique…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct