“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le directeur de l'opéra de Monte-Carlo dans la "short list" des prétendants à la direction de l’Opéra de Paris

Mis à jour le 08/03/2019 à 19:29 Publié le 08/03/2019 à 19:21
Directeur de l’Opéra de Monte-Carlo depuis 2007, Jean-Louis Grinda fait partie des onze candidats à la succession de Stéphane Lissner à l’Opéra de Paris.

Directeur de l’Opéra de Monte-Carlo depuis 2007, Jean-Louis Grinda fait partie des onze candidats à la succession de Stéphane Lissner à l’Opéra de Paris. Photo Cyril Dodergny

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Le directeur de l'opéra de Monte-Carlo dans la "short list" des prétendants à la direction de l’Opéra de Paris

Le Figaro publie, ce vendredi, un article intitulé "La guerre des prétendants pour diriger l’Opéra de Paris". Parmi les onze noms couchés sur la "short list" du ministre de la Culture français, Franck Riester, celui de Jean-Louis Grinda, directeur de l’Opéra de Monte-Carlo depuis 2007 et des Chorégies d’Orange depuis 2016.

Selon l’un des responsables de l’opération cité par le quotidien parisien, l’heureux élu à la succession de Stéphane Lissner, qui quittera son poste en 2021, devra répondre à plusieurs critères: "Quelqu’un qui défende un projet artistique sur le lyrique et le ballet, un chef d’entreprise capable de diriger une entreprise de 2.200 personnes avec un budget de 220 millions d’euros, qui puisse transformer l’organisation du travail et soit capable d’incarner et de porter l’image de l’opéra auprès des mécènes."

Ces derniers représentant aujourd’hui un tiers du financement privé d’une institution financée pour moitié par des deniers publics.

"Je n’ai rien demandé à personne"

Contacté hier midi, en pleine répétition des Contes d’Hoffmann et à quelques heures d’un concert avec les Musiciens du Prince à Naples, Jean-Louis Grinda a confirmé l’information tout en insistant sur le fait qu’il n’avait pas postulé mais qu’on était venu le chercher.

"Je n’ai rien demandé à personne mais j’ai été approché par quelqu’un au plus haut niveau.On m’a sollicité en avril dernier et on m’a demandé si je serais éventuellement d’accord d’être sur une liste soumise au président de la République."

"Très heureux et très flatté", l’intéressé a répondu favorablement à une condition : " Je ne voulais pas faire de la figuration si l’affaire était déjà pliée. Si c’est ouvert, il y a aucun souci."

Selon nos confrères du Figaro, les onze prétendants seront reçus tout au long de ce week-end par un comité d’audition.Au programme : vingt minutes d’exposé et une heure de questions pour chacun. Le tout filmé.

Questionné à ce sujet, Jean-Louis Grinda a préféré ne faire aucun commentaire. Tout comme sur les coulisses de ces tractations. "Je ne sais pas les développements, tout ça m’échappe complètement."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.