“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le château des Lascaris se transforme en musée

Mis à jour le 16/07/2018 à 05:10 Publié le 16/07/2018 à 05:10
Les visiteurs observent les tableaux exposés dans le château.

Les visiteurs observent les tableaux exposés dans le château. Arianna Poletti

Le château des Lascaris se transforme en musée

Le château des Lascaris a changé de visage et ouvre ses portes au public avec une nouvelle exposition. Encore un hommage à la culture dans le village d'artistes

Dans l'écrin de ce château il y a des pierres précieuses, aussi précieuse que peut l'être l'amitié entre ces peintres. Raza, Sutherland, Marze, Franta, Eppelé et les autres. » Le discours de Michel Isnard, le maire du magnifique village perché de Gorbio, est regulièrement interrompu par les applaudissements des invités. Tous enthousiastes.

L'inauguration du château Lascaris a démarré vedredi soir dans la petite place de la « moua », elle aussi récemment restaurée, en présence d'une centaine de personnes entre les habitants de Gorbio et du mentonnais, certains responsables politiques mais surtout des artistes.

« Nous sommes dans un lieu chargé d'âme et d'histoire, ce lieu qui fut l'un des fiefs des Lascaris, comtes de Vintimille, au début du XIe siècle, a rappelé le maire juste avant d'inviter les présents à franchir le seuil et profiter des 14 pièces restaurées, mais surtout de l'exposition.

« Je pense que les trésors qui enrichissent l'esprit valent mieux que tous les autres et même, à une échelle modeste, ce petit voyage dans la culture et l'art indien que vous propose le château. Dieu fasse que ce lieu qui s'y prête tant, conserve sa vocation culturelle. »

De château à musée

Durant l'été 2017, le village de Gorbio avait rendu hommage, un an après sa disparition, au grand peintre indien Raza. Située dans la tour du château restaurée en 2003, l'exposition a été un succès. Un an après, la même chose vaut pour le reste du palais, transformé en musée.

Une nouvelle exposition est désormais visible et regroupe les tableaux de la collection municipale, mais surtout les œuvres de Janine Mongillat, qui fut l'épouse et l'égérie de Raza. « Une grande dame de la peinture, une artiste à l'inspiration si riche que j'ai été surpris », raconte Michel Isnard, en qualité de maire de Gorbio mais surtout de peintre et amateur d'art.

Dans les salles du château résonnent les expressions d'émerveillement. « C'est magnifique ! Il n'y a rien à ajouter », s'exclame un visiteur aux yeux écarquillés. La députée de la circonscription des Alpes-Maritimes, Alexandra Valetta-Ardisson, était présente pour l'occasion. Pour elle aussi, ce ne sont que des belles paroles. « Ce maire fait toujours les choses avec du bon goût. Cette restauration ne dénature pas l'ancien et rajoute une petite touche de contemporain. Gorbio est un petit village où il se passe beaucoup de choses au niveau culturel. Je suis toujours ravie d'être ici. »

Dans la pièce voisine, Agnès Pinelli, élue municipale à Gorbio et habitante du village, ne reconnaît plus un château qui a littéralement changé de visage vu de l'intérieur.

Des visiteurs enthousiastes

« Il est passé d'être un château habitable à un musée. Je l'ai visité avant et ici il y avait le séjour, ici une chambre, là-bas une autre… je suis saisie par le changement ! », commente-t-elle.

Tableaux ou sculptures, les couleurs des œuvres d'art s'enchaînent. Contrastent avec la sobriété élégante des salles maintenues dans leurs matériaux d'origine : terre cuites anciennes, murs à la chaux, escaliers en ardoises, grilles et parquets.

« Si je devais choisir entre la beauté des œuvres exposées et la restauration du palais, je ne saurais vraiment pas décider ! », s'exclame Sylvie, une artiste de Strasbourg. Le maire de Dolceacqua, ville jumelée avec Gorbio en Italie, était également présent.

Après une visite du château, la soirée s'est achevée avec un buffet convivial dans la petite place décorée par un luxuriant olivier. Même pas le temps de conclure ce vernissage, que le maire annonce la prochaine exposition : en 2019, le château accueillera une grande rétrospective de l'œuvre du peintre Inguimberty. Gorbio confirme ainsi sa vocation culturelle.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.