“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le brillant Enfant du Philharmonique revient

Mis à jour le 27/11/2016 à 05:01 Publié le 27/11/2016 à 05:01
Après son succès de vendredi, l'Enfant et les sortilèges est redonné aujourd'hui pour les jeunes. Mode d'emploi pour une écoute active. 	(A.P.)

Le brillant Enfant du Philharmonique revient

Ils avaient annoncé comme une « Féérie » le concert de vendredi soir du Philharmonique.

Ils avaient annoncé comme une « Féérie » le concert de vendredi soir du Philharmonique. Ils n'avaient pas menti. La baguette du chef Kazuki Yamada fut magique. Et l'orchestre étincela comme une nuit de Noël. Deux œuvres au programme : Petrouchka de Stravinsky et l' Enfant et les Sortilèges de Ravel. Tous les solistes, chanteurs et musiciens y furent merveilleux. De même que le chœur de l'Opéra, complété par le jaillissement des voix fraîches des enfants de l'Académie de musique. Sur deux écrans apparaissaient des images dues à l'inspiration poétique de l'illustrateur Grégoire Pons.

Le concert sera redonné cet après-midi pour un public d'enfants. Nous donnons à leur intention des repères indispensables pour comprendre le déroulement de l'œuvre. Découpez cet article et allez au concert avec !

Mode d'emploi

L'histoire est celle d'un enfant contre lequel se rebellent les objets et animaux de son entourage. Tous sont incarnés par des chanteurs qui se présentent sur le devant de la scène en habit de concert mais sans qu'on puisse a priori les distinguer dans leurs différents rôles.

Le rôle de l'enfant est chanté par une femme à la voix de soprano. Une alto chante les rôles de la mère et de la tasse ; une soprano incarne le feu, la princesse et le rossignol ; une mezzo chante un fauteuil, la chatte et l'écureuil ; un ténor chante la théière et l'arithmétique ; un baryton incarne l'horloge et le chat ; un homme à voix de basse chante un fauteuil et un arbre.

Succession des épisodes. 1 : duo de la mère et l'enfant ; 2 : duo des fauteuils ; 3 : colère de l'horloge ; 4 : duo de la tasse et de la théière (musique de jazz) ; 5 : colère du feu ; 6 : chœur des bergers ; 7 : duo de l'enfant et la princesse ; 8 : délire de l'arithmétique ; 9 : duo des chats (en onomatopées) ; 10 : la nuit dans le jardin (avec bruitages de voix d'animaux) ; 11 : conclusion, tout le monde pardonne à l'enfant qui a soigné l'écureuil.


La suite du direct