L'artiste Gilles Cappadoro expose la Riviera en photos à la gare de Monaco

Le photographe expose à la gare de Monaco. Il vient également de livrer une commande pour orner les suites du Maybourne Riviera à Roquebrune-Cap-Martin.

Article réservé aux abonnés
Joëlle Deviras Publié le 21/10/2022 à 17:00, mis à jour le 21/10/2022 à 17:08
photos
Dans les suites du Maybourne Riviera à Roquebrune ou sur le quai de la gare jusqu’au 18 novembre prochain, les photographies de Gilles Cappadoro reflètent avec poésie la Riviera. Photo Jean-François Ottonello

De la gare de Monaco où traversent des milliers de voyageurs tous les jours aux suites du Maybourne Riviera à Roquebrune-Cap-Martin fréquentées par une clientèle très privilégiée, les photographies de Gilles Cappadoro sont partout. Et pour cause: elles sont tout simplement très belles !

À la technique maîtrisée et au sens de la composition d’ensemble s’ajoute une poésie délicate qui inonde chaque cliché. Avec Gilles Cappadoro, l’instant est véritablement un fragment d’éternité. La Riviera qu’il nous livre, de Cap-d’Ail à la Ligurie, est celle d’aujourd’hui comme elle aurait pu être celle de nos aïeuls. Celle de toujours en quelque sorte; celle-là même qui attire les voyageurs du monde entier autant qu’elle sédentarise les gens d’ici convaincus que rien n’est plus beau ailleurs.

Éternelle Côte d’Azur

Les images sont en noir et blanc, auxquelles est ajouté un traitement coloré vert de gris qui renforce cette impression de l’immuable qui rassure. Elles en appelleraient presque à une nostalgie; chose qui n’a pas lieu d’être évidemment puisque les prises de vues n’ont rien des temps passés. Les clichés sont ainsi comme des archétypes d’une Côte d’Azur entre mer et montagne, faits de rêves, du fracas des vagues ou de la douceur de vivre.

Photo Gilles Cappadoro.

Ils sont si justement composés qu’ils semblent mis en scène et parfois même retravaillés. Sur l’un d’eux, les reliefs enneigés de la Corse se dessinent face au Musée océanographique de Monaco. Une tricherie? "Absolument pas! J’ai forcé le contraste mais ce matin-là, c’est comme cela qu’était le paysage en face de moi", répond Gilles Cappadoro.

 

Sur un autre, le ballon lancé par des jeunes gens au bord de l’eau à Vintimille ressemble à un soleil noir que la ligne droite de l’horizon traverse dans son diamètre. Capter ainsi l’instant révèle du hasard, de la chance ou bien seulement du talent.

Pour le tout nouveau Maybourne Riviera situé au sommet d’une montagne qui surplombe Monaco à Roquebrune-Cap-Martin, le photographe a fait tirer cinquante et un clichés qui sont installés en triptyques au-dessus des lits king size des suites du cinq-étoiles.

C’est Boris Messmer, le directeur général de l’hôtel foisonnant d’œuvres d’art qui a commandé ces photos à Gilles Cappadoro après avoir visité son exposition au Château des Terrasses à Cap-d’Ail en février dernier.

Le photographe confronte la rigueur des lignes du cabinet d’architectes Wilmotte & Associés à la nature. La roche abrupte, la mer et le ciel se mêlent à la modernité sans compromis du bâtiment. Dans un jeu en clair-obscur, le noir et blanc s’impose dans un mariage de complémentaires.

Choisi pour des projets très différents mais toujours exigeants, Gilles Cappadoro se révèle être un photographe d’une maturité artistique remarquable. Avec lui, l’imagerie de Côte d’Azur se prolonge comme depuis 150 ans.

Photo Gilles Cappadoro.
Photo Gilles Cappadoro.
Photo Gilles Cappadoro.
Photo Gilles Cappadoro.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.