“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La promesse du bonheur , c'est jusqu'à dimanche au NMNM

Mis à jour le 03/01/2019 à 06:07 Publié le 03/01/2019 à 06:06

La promesse du bonheur , c'est jusqu'à dimanche au NMNM

À l'occasion du dernier jour de l'exposition « Tom Wesselmann, la promesse du bonheur », le NMNM vous invite à une visite commentée en anglais en compagnie de Jeffrey Sturges, directeur des expositions de The Estate of Tom Wesselmann.

À l'occasion du dernier jour de l'exposition « Tom Wesselmann, la promesse du bonheur », le NMNM vous invite à une visite commentée en anglais en compagnie de Jeffrey Sturges, directeur des expositions de The Estate of Tom Wesselmann.

Tirant son titre de la célèbre affirmation de Stendhal « La beauté n'est que la promesse du bonheur », cette recherche approfondie est consacrée à certains aspects très spécifiques de la production de Tom Wesselmann parmi lesquels la sexualité aux époques Victorienne et post-Victorienne, l'autodétermination de la femme et le rapport de ces deux sujets avec l'abondance matérielle d'après-guerre. Il est aussi question de la relation de la beauté et de l'érotique avec cette « promesse ».

Cette exposition s'intéresse au portrait que Wesselmann dresse de la femme - qui a souvent fait l'objet de polémiques du fait de sa prétendue « chosification » - et offre une analyse beaucoup plus nuancée du rapport entre l'artiste et le sujet féminin. Elle fait ainsi émerger une certaine forme d'autodétermination féminine, symptomatique du tournant historique de l'après-guerre et du passage d'une époque victorienne répressive à une économie de l'abondance et une société de consommation ; ces deux dernières prenant littéralement corps dans l'œuvre de Tom Wesselmann.

L'exposition, conçue par Chris Sharp avec la coordination scientifique de Cristiano Raimondi, réunit vingt-six œuvres - peintures, dessins, et sculptures - réalisées entre les 1963 et 1993.

Pour les retardataires, à voir avant dimanche.


La suite du direct