“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La parenthèse enchantée de Claude Gauthier au Jardin Exotique

Mis à jour le 31/07/2016 à 05:02 Publié le 31/07/2016 à 05:02
56 tableaux sur fond d'Histoire de Monaco  à découvrir aujourd'hui ou jamais.

56 tableaux sur fond d'Histoire de Monaco à découvrir aujourd'hui ou jamais. J.-M.F.

La parenthèse enchantée de Claude Gauthier au Jardin Exotique

La botanique côtoie l'exposition du peintre monégasque Claude Gauthier, aujourd'hui au jardin botanique.

La botanique côtoie l'exposition du peintre monégasque Claude Gauthier, aujourd'hui au jardin botanique. L'artiste y met en scène le patrimoine de la Principauté en cinquante-six tableaux où se mêlent passé, présent et futur sur fond d'Histoire de Monaco.

Le visiteur est vite saisi par une sorte de tropisme qui le conduit vers des jeux infinis de couleurs et les principaux sites qui font la célébrité de cette ville-Etat. La fraîcheur des tonalités donne naissance à une mélodie rythmée où se déplacent des lignes bondissant d'une idée et d'une émotion à une autre.

Il faut s'imprégner de la subtilité de ce compositeur qui fait appel à la lumière, aux surfaces géométriques et formes sinusoïdales. Personnages et feuillages apportent une harmonie complémentaire. Il en résulte une poésie qui conduit à l'entendement en charmant le regard de l'observateur curieux.

Dans ce panaché polychrome, le bleu éclate à l'horizon, le vert s'empourpre richement et les tons orangés et rose tendre, omniprésents, sont comme un écho à la joie de vivre qui fait la renommée de cette terre princière. On pourra également succomber au plaisir des contrastes successifs où la diversité « naïve » semble cadencée à l'excès et perpétuelle.

Ces sensations aux couleurs fondamentales et chatoyantes engendrent, sans retenue, des visions kaléidoscopiques à la manière du monde incroyable des « cartoons ». Voire, pour les initiés, des jeux vidéo. Tout en sachant que l'intrigue est absente des toiles exposées.

Car Claude Gauthier ne peint que le vrai bonheur. D'ailleurs ce qui rend l'artiste attachant, c'est sa moisson d'allégresse et l'addiction qu'elle suscite. Au final, le résultat est plaisant et on échappe, le temps de la visite, à la morosité ambiante de cette période troublée au climat délétère.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct