“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La magie de l'art africain s'invite aux Camélias

Mis à jour le 11/04/2018 à 05:17 Publié le 11/04/2018 à 05:17
Masques, fétiches et bijoux autrefois pleins de magie sont exposés pour quelques semaines seulement à la villa les Camélias.

Masques, fétiches et bijoux autrefois pleins de magie sont exposés pour quelques semaines seulement à la villa les Camélias. O.-V.M.

La magie de l'art africain s'invite aux Camélias

C'était là où il fallait être, la villa Les Camélias, pour la conférence inaugurale de l'exposition temporaire de la collection d'art africain Lunel-Jessula.

C'était là où il fallait être, la villa Les Camélias, pour la conférence inaugurale de l'exposition temporaire de la collection d'art africain Lunel-Jessula. Et ils ont été nombreux à honorer de leur présence ce musée charmant et les conférenciers venus pour l'occasion présenter Armand Lunel, écrivain, collectionneur d'art africain mais aussi LE professeur de philosophie du lycée Albert-Ier pendant une bonne partie du XXe siècle. Ainsi, le professeur Stéphane Lamotte, lui aussi professeur au lycée Albert-Ier, est-il revenu sur la carrière et la personnalité de Lunel avant de laisser la parole à Daniel Jessula. Lequel est revenu sur l'origine de cette collection d'art africain Lunel-Jessula désormais propriété du Nouveau Musée National de Monaco. Enfin, Pierre Devoluy a expliqué à un auditoire tout ouïe cet art africain plein de magie en général et les pièces prêtées par le NMNM au musée des Camélias.

Une conférence agrémentée par des textes d'Armand Lunel, lus par Sylvie Théron. Un beau moment de culture pour cette exposition temporaire et néanmoins exceptionnelle qui fait entrer l'art africain à la villa Les Camélias, au milieu des toiles de Ramiro Arrue et des photos du Cap-d'Ail d'antan. Un contraste intéressant pour des pièces exceptionnelles à voir en avril et en mai au Musée de la Villa les Camélias, à Cap-d'Ail.


La suite du direct