"La lecture apporte à l’homme, mais les discussions l’enrichissent": le 19e Prix littéraire des lycéens et apprentis tenu à Draguignan ce mercredi

Des auteurs de BD ont échangé avec des lycéens en marge de la 19e édition du Prix littéraire des lycéens et apprentis, ce mercredi à Draguignan. Les élèves éliront leur ouvrage favori en mai 2023.

Article réservé aux abonnés
Arnaud Ciaravino Publié le 07/12/2022 à 20:18, mis à jour le 07/12/2022 à 20:45
Le théâtre de l’Esplanade a eu l’honneur d’accueillir les élèves de onze lycées de la région. Entre autres, Nice, Toulon, Marignane, Saint-Tropez, Hyères, Carpentras et Antibes, soit plus de 300 personnes avec les professeurs. Photo Philippe Arnassan

Pendant près de deux heures et demie, onze classes de lycéens ont échangé avec six auteurs et illustrateurs de bandes dessinées, ce mercredi au théâtre de l’Esplanade, à Draguignan, dans le cadre de la 19e édition du Prix littéraire des lycéens et apprentis de la région Paca.

Au programme, une session questions-réponses menée à bâtons rompus par les élèves, pendant laquelle les auteurs et leurs ouvrages ont été passés à la loupe. Car "la lecture apporte à l’homme, mais les discussions l’enrichissent", a souligné avec philosophie Salim Bellazghari, modérateur de l’événement.

Tous les sujets ont été abordés: de la technique du dessin, la couleur, en passant par les personnages, leur narration, le contexte historique dans lequel ils évoluent, ainsi que l’état d’esprit des auteurs au moment de l’écriture et/ou du dessin.

En tout, 1.000 élèves de 26 établissements scolaires différents - lycées professionnels, généraux et centres de formation d’apprentis - voteront pour leur meilleur roman et leur meilleure bande dessinée le 23 mai prochain. En attendant le verdict, les adolescents pourront participer à de multiples concours de photos, d’écriture, inspirés des artistes qu’ils rencontreront lors de forums ou en classe.

"Ca fait vraiment plaisir de pouvoir apporter notre expérience aux plus jeunes"

"On a l’habitude de rencontrer des adultes ou des seniors lors des festivals, car ils ont le temps de venir. Là, ça fait vraiment plaisir de pouvoir apporter notre expérience aux plus jeunes", relève Yamen Manaï, auteur de Bel Abîme aux éditions Elizad. Un moment privilégié où chaque écrivain a pu partager ses réussites, ses doutes. Certains pour la première fois. "Je n’ai jamais sorti d’ouvrage auparavant, j’étais contente de ne pas être seule", sourit Léa Murawiec, autrice de Le Grand Vide aux Flutiste éditions. Photo Philippe Arnassan.

"Cette rencontre m’a redonné le goût de la lecture"

Le forum de discussions entre les auteurs et les lycéens, également jurés, a duré pendant presque trois heures: de 10h à 13h. " On s’est préparé à l’avance en lisant les ouvrages, raconte Chada, entre deux bouchées lors de la pause déjeuner. Je ne lisais pas souvent, et cette rencontre m’a redonné le goût de la lecture." Photo Philippe Arnassan.

Des petits croquis en remerciements

Certains découvraient pour la première fois Draguignan. C’est le cas de Théo Grosjean, dessinateur parisien très suivi sur Instagram, et auteur de la BD Le Spectateur aux éditions Soleil. Après le forum, une séance dédicace a été organisée. Le bon moment pour dessiner des petits croquis en remerciements. Photo Philippe Arnassan.

Des questions très pointues

"Votre BD pourrait-elle changer le regard sur les Harkis?", "Vous êtes-vous inspiré d’une vraie communauté pour Les Dents de Lait?", etc. Les adolescents ont posé des questions très pointues sur les ouvrages. Impressionnant Julien Frey et Mayalen Goust, créateurs de Lisa & Mohammed aux éditions Futuropolis et Helene Bukowski, autrice des Dents de Lait, traduit en français aux éditions Gallmeister. Photo Philippe Arnassan.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.