“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"La guerre des mondes": une deuxième saison frontale sur Canal+ dès ce lundi soir

Mis à jour le 17/05/2021 à 11:38 Publié le 17/05/2021 à 12:15
Émilie de Preissac et Léa Drucker. (Photo Simon Ridgway/Urban Myth Films/Canal +)
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

"La guerre des mondes": une deuxième saison frontale sur Canal+ dès ce lundi soir

Fort du succès de la première saison, la série adaptée du roman de H.G. Wells revient sur Canal + où il sera question, avant tout, de survie. Une thématique qui a pris du sens en 2020. La guerre des mondes, chapitre II: l’affrontement, ce lundi soir à partir de 21 heures, sur Canal +.

Lors de la première saison de La guerre des mondes, l’auteur Howard Overman s’était adossé à l’immense roman de H.G. Wells - l’anéantissement de l’humanité par une puissance extraterrestre - pour pondre une œuvre subtile, nerveuse et bien ficelée dans laquelle Léa Drucker, Abden Bencherif, Stéphane Caillard ou encore Émilie de Preisac tentaient de résister.

Cette nouvelle saison, échelonnée sur huit épisodes de 52 minutes, sera encore plus dense mais surtout très axée sur le thème de la survie. "C’est important de ne pas mettre le téléspectateur dans un certain confort, on parle quand même d’une invasion d’aliens, détaille Howard Overman. Ça ne peut pas être une situation cosy (rires). On n’a pas souhaité laisser nos personnages dans le confort également, Game of Thrones a été construit ainsi, il ne faut pas s’attacher aux personnages car tout peut arriver. C’est important d’avoir le sentiment d’être toujours sur le qui-vive".

Pour Canal +, cette deuxième saison de La guerre des mondes est une petite fierté. "On fait peu de science-fiction en France, martèle Fabrice de la Patellière de la direction de la fiction française sur la chaîne cryptée. La première saison posait beaucoup de questions, la deuxième va sans doute y répondre". Une troisième serait déjà en écriture selon quelques indiscrétions.

Un mélange des genres

Pour les acteurs, cette série est une vraie aventure. "J’aime le mélange des genres, poursuit Léa Drucker. Ce n’est pas seulement une invasion extraterrestre, on raconte quelque chose qui nous dépasse, ça parle de la perte, du deuil, d’une vie fragile. On campe des gens qui sont en survie, c’est assez intense". Même son de cloche chez Émilie de Preissac qui joue la sœur de Léa Drucker à l’écran: "Il y a de vrais enjeux humains, ça a beaucoup d’échos avec la crise sanitaire. On y aborde le thème de la solidarité et la série questionne l’humain sur sa capacité à se dépasser dans une situation extraordinaire."

Un tournage dense

Pour les deux actrices françaises, il y a aussi une vraie fierté d’être associées à un projet international. Un tournage dense, sportif, physique. "Ça peut être assez effrayant de tirer avec une arme à feu, rembobine Léa Drucker. Mais ce n’est pas de la violence gratuite, c’est systématiquement de la survie ou la défense de quelqu’un que l’on aime. C’est un monde sans connexion, sans téléphone, pour aller quelque part, il faut marcher et sortir du confort pour avancer dans cette quête. La série aborde aussi une question existentielle: celle de mettre un enfant au monde dans de telles circonstances."

Cette seconde saison pose aussi un débat autour de la notion d’humanité. C’est une fable moderne puisque certains aliens, à allure humaine, s’interrogent sur leur dessein. Durant le tournage, la production a pu compter sur un coup de pouce du destin puisque filmer la fin du monde pendant le confinement revêt certains avantages: routes vides, trafic aérien au ralenti, ciel dégagé. De quoi gonfler les nombreux parallèles narratifs avec La planète des singes, une œuvre qui a beaucoup inspiré le showrunner Howard Overman. Un casting français bien accompagné puisqu’on retrouvera toujours à l’affiche Gabriel Byrne, Daisy Edgar-Jones, Stephen Campbell Moore, Pearl Chanda, Ania Sowinski ou Aimee-Ffion Edwards. Entre la France et l’Angleterre, La guerre des mondes nous emmènera dans un voyage initiatique intense dont les analogies avec certains raisonnements actuels seront, parfois, troublantes. Une seconde saison franchement réussie. Vivement la troisième...

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.