“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Kirsten Vangsness à Monte-Carlo: l’atypique esprit criminel

Mis à jour le 13/06/2012 à 08:54 Publié le 13/06/2012 à 07:02
"J'adore le côté sanglant d'Esprits Criminels, même si parfois, en recevant le script, je suis prise de nausées. C'est la force de la série : elle fait appel a beaucoup de qualités d'adaptation"

"J'adore le côté sanglant d'Esprits Criminels, même si parfois, en recevant le script, je suis prise de nausées. C'est la force de la série : elle fait appel a beaucoup de qualités d'adaptation" (Photo Cyril Dodergny)

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Kirsten Vangsness à Monte-Carlo: l’atypique esprit criminel

Depuis bientôt sept ans, l’actrice californienne campe Pénélope Garcia dans la série américaine Esprits criminels, diffusée sur TF1. Un personnage loufoque et attachant

Depuis bientôt sept ans, l’actrice californienne campe Pénélope Garcia dans la série américaine Esprits criminels, diffusée sur TF1. Un personnage loufoque et attachant

Un débit de parole branché sur 10 000 volts, un sourire permanent, un style sorti des années dorées du burlesque : Kirsten Vangsness a mis tout le monde dans sa poche lors de sa visite au Festival télé de Monte-Carlo. Son personnage récurrent dans Esprits criminelsa fait d'elle une star. Pourtant, elle n'aurait jamais dû rester après sa première scène. Comme quoi, le destin fait bien les choses.

Votre personnage est atypique. Comment l'avez-vous fait évoluer ?

Je viens du théâtre à la base. J'ai toujours eu en moi cette volonté de jouer, au sens premier de terme. Quand j'ai commencé sur Esprits criminels, je ne devais jouer qu'une seule scène et ne plus revenir. Visiblement, quelque chose a plu aux réalisateurs, puisque je suis toujours dans la série (rires). Pour mon personnage, nous échangeons beaucoup avec l'équipe. Notamment sur les tenues vestimentaires. Il faut savoir trouver un juste milieu. Ne pas partir dans le n'importe quoi.

Votre personnage est très proche de celui de Shemar Moore, qui joue Derek Morgan…

Ma maman m'a toujours demandé d'observer un comportement approprié avec mes collègues de travail (rires). Sur le tournage, je me suis rendu compte de la beauté de ce grand black. Vous vous rendez compte ? Cet homme magnifique qui joue avec moi alors que la moitié des femmes voudraient le dévorer comme un sandwich ! J'en profite, même si je sais qu'il n'est pas pour moi vu que je suis déjà en couple depuis longtemps.

Dans la série, vous campez une pro de l'informatique. Vous pouvez le dire : vous êtes une geek!

Absolument pas (rires). Sur le clavier, je tape avec deux doigts. Je trouve les technologies modernes terriblement ennuyeuses, d'ailleurs. Je suis beaucoup plus douée avec un stylo et une feuille qu'un clavier. Ça prouve que je suis une bonne comédienne.

La série est très sombre, comment le vivez-vous ?

La série est dure, les sujets sont constamment glauques, avec des crimes odieux. Mais les gens aiment ce côté sombre, d'autant que cela empêche la routine. J'adore ce côté sanglant, même si parfois, en recevant le script, je suis prise de nausées. C'est la force de la série : elle fait appel à beaucoup de qualités d'adaptation.

Votre personnage va-t-il trouver l'amour ?

Je l'espère ! Je souhaite qu'elle finisse avec Derek Morgan. Je sais que lui, il en a envie. Cela donnerait un couple très sexy, non ?

Êtes-vous en contact avec le FBI pour donner à la série ce côté authentique ?

On a un livre « d'horreurs » dans lequel sont répertoriées toutes sortes d'affaires criminelles authentiques. On pioche dedans. Je ne vous cache pas que c'est très difficile, comme lecture. Pour coller au maximum à la réalité, nous avons visité le QG du FBI et rencontré quelques agents fédéraux. C'est primordial pour garder ce côté réaliste que l'on souhaite faire passer à l'écran.

Si la série venait à s'arrêter, que feriez-vous ?

J'ai pas mal de contacts dans le monde du cinéma. Je pense que je partirais sur une comédie. C'est le genre de chose que j'aime bien. J'ai envie de rire. Dans tous les cas, je ne resterais pas sans rien faire, je dois payer mon loyer (rires).

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.