Rubriques




Se connecter à

Kev Adams aux Sérénissimes à Monaco: "La spécialité du coin, c’est le saumon à l’oseille?"

Kev Adams, le jeune humoriste qui monte, découvert par Anne Roumanoff et à l’affiche de « Fiston » avec Franck Dubosc, était ce jeudi soir au Grimaldi Forum. Entretien

Propos Recueillis par Axelle Truquet Publié le 28/03/2014 à 07:13, mis à jour le 28/03/2014 à 09:27
Kev Adams
Kev Adams, 22 ans à l’état civil mais un CV déjà long comme le bras, tant dans le domaine de la comédie qu’à la télé ou au cinéma.(Photo Cyril Dodergny)

Kev Adams, le jeune humoriste qui monte, découvert par Anne Roumanoff et à l’affiche de « Fiston » avec Franck Dubosc, était ce jeudi soir au Grimaldi Forum. Entretien

Dès la fin d'après-midi ce jeudi, les premiers spectateurs ont commencé à faire le pied de grue devant le Grimaldi Forum. Rien à voir avec le salon Ever, cette ribambelle d'adolescents piaffait d'impatience à quelques heures du spectacle de Kev Adams, venu pour les 9es Sérénissimes de l'humour. Le comique, également à l'affiche de « Fiston », avec Franck Dubosc, a présenté son deuxième spectacle « Voilà Voilà ». Une heure avant le début du show, entre deux répétitions, il est revenu sur ses débuts en toute décontraction. Il est jeune, il réussit et en plus il est sympa.

À 22 ans, vous en êtes déjà à votre deuxième spectacle. En quoi est-il différent du premier ?

 

Il est plus personnel… Ce qui ne veut pas dire chiant, hein ! (rires) Dans le premier spectacle, j'étais plus dans un concept « nous les ados, vous les adultes ». Là je dis juste, « moi, Kev, voilà ma vie ». J'oscille entre ma carrière et ma vie normale avec ma famille, mes amis.

C'est votre première fois aux Sérénissimes de l'humour à Monaco.

Oui et ça a une saveur particulière. Franck Dubosc et Anne Roumanoff qui est ma marraine dans ce métier, se produisent aussi ici [demain pour le premier et dimanche pour la seconde, NDLR]. Je suis très content de partager l'affiche avec eux.

Vous êtes humoriste mais aussi comédien. Comment vous est venue cette vocation ?

C'était un soir au clair de lune, près d'une fontaine, le 9 janvier 1987… Non je déconne (rires). Plus sérieusement, je rêve de devenir comédien depuis tout petit. J'ai grandi avec cette envie, alors j'ai essayé de faire le maximum pour y arriver. Personne ne m'attendait. J'ai travaillé dur.

Vos premières impressions sur Monaco ?

 

Lorsque je suis arrivé, j'ai demandé à un Monégasque quelle était la spécialité du coin. Il m'a répondu « le saumon à l'oseille » (rires)…

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.