“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Julio Iglesias ferme le bal du Sporting summer festival

Mis à jour le 19/08/2012 à 11:29 Publié le 19/08/2012 à 07:08
Le crooner classe a séduit une salle des Étoiles comble. Deux concerts à guichets fermés pour clôturer la saison du Sporting d'été, vendredi 17 et samedi 18 août.

Le crooner classe a séduit une salle des Étoiles comble. Deux concerts à guichets fermés pour clôturer la saison du Sporting d'été, vendredi 17 et samedi 18 août. Olivier Ogéron

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Julio Iglesias ferme le bal du Sporting summer festival

Cette année, le Monte-Carlo Sporting summer festival est encadré par la «familia Iglesias». Enrique l'a inauguré en juillet, puis Julio a donné le clap de fin. Vendredi soir, le crooner espagnol a charmé les 900 spectateurs de la salle des Étoiles pendant près de deux heures.

Cette année, le Monte-Carlo Sporting summer festival est encadré par la «familia Iglesias». Enrique l'a inauguré en juillet, puis Julio a donné le clap de fin. Vendredi soir, le crooner espagnol a charmé les 900 spectateurs de la salle des Étoiles pendant près de deux heures.

Il entre, c'est le patron. Un vrai dandy qui en impose. Veste noire impeccable, chemise blanche, bronzage parfait et sourire lumineux. Il distribue les sourires. Accompagné de trois longues, fines et délicieuses choristes, il prend le micro et lance une déclaration à l'assemblée: «Je reviens vous chercher».

Le déhanché à la Julio

Les femmes scandent son nom, les hommes lancent des «bravos» par dizaines. Julio entame le show avec «Amor, amor, amor», un titre de son dernier album «1». Audacieux et charmeur, il tombe la veste un instant pour exhiber son célèbre déhanché. Main sur le ventre et jeu de bassin! Les femmes s'en délectent. L'artiste prend la parole entre les morceaux. «Vous vous souvenez de ma première ici  C'était en 59!» Il rit de regarder si loin en arrière. Puis il enchaîne les tubes. «Nathalie», puis «Ti voglio bene». Il rend ensuite hommage à Jacques Brel en interprétant «Ne me quitte pas», à la sauce espagnole et qui colle des frissons. Puis il remercie son public: «Vous m'avez tout donné, tout». Cris et applaudissements des convives, touchés.

Julio déchaîne les passions

23 h 55: alors que Julio attrape une rose tendue dans la foule, une téméraire saisie sa chance. Une rose, ce n'est pas assez pour le célèbre Espagnol. Elle grimpe sur scène et lui donne une bise. Ils improvisent un petit aparté. On devine qu'elle lui déclare sa flamme. Elle lui offre son cœur en lui laissant un bouquet de roses rouges entre les mains. Puis le show continue avec «Je n'ai pas changé». Ça applaudit et ça siffle. Puis sur «Manuela», le public devient carrément choriste. Quel succès! Il passe du Français à l'Italien, puis de l'Anglais à l'Espagnol. Il s'assure que tous comprennent son plaisir de partager ce moment. Il clôture la soirée sous des tonnerres d'applaudissements avec «Comme d'habitude», en espagnol. Explosion de joie. Julio Iglesias sait toujours autant y faire. Le charme méditerranéen, doublé d'un talent inaltérable…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.