“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Jean-Christophe Maillot à Londres

Mis à jour le 02/08/2016 à 05:09 Publié le 02/08/2016 à 05:09
Créée par le directeur-chorégraphe des Ballets de Monte-Carlo au Bolchoï, « La Mégère apprivoisée » est jouée à guichets fermés les 3 et 4 août au Covent Garden.

Créée par le directeur-chorégraphe des Ballets de Monte-Carlo au Bolchoï, « La Mégère apprivoisée » est jouée à guichets fermés les 3 et 4 août au Covent Garden. Alice Blangero

Jean-Christophe Maillot à Londres

Le chorégraphe-directeur des Ballets de Monte-Carlo a retrouvé les danseurs et danseuses de la compagnie du Bolchoï et présente deux soirées exceptionnelles demain et jeudi

La Mégère Apprivoisée » se joue pour la première fois à Londres au Royal Opera House - Covent Garden, demain et jeudi 4 août.

La chorégraphie créée par Jean-Christophe Maillot avec le Ballet du Théâtre du Bolchoï, il y a à peine plus de deux ans, est à guichets fermés.

Aussitôt après les créations mondiales interprétées des Ballets de Monte-Carlo et la reprise de Roméo et Juliette présentées à la salle Garnier de l'Opéra de Monte-Carlo, le chorégraphe-directeur est parti à Londres pour travailler à nouveau avec les artistes russes Bolchoï.

Diffusée dans 1 500 salles à travers le monde

L'œuvre réglée pour et avec le Bolchoï s'inscrit déjà comme une pièce majeure de Jean-Christophe Maillot. Le succès rencontré à Moscou, le soir de la création mondiale, le 4 juillet 2014, a donné à la pièce un élan exceptionnel : trente-quatre représentations à guichets fermés entre Moscou et Monte-Carlo depuis sa création et trois Masques d'Or décernés (meilleur spectacle, meilleur danseur et meilleure danseuse).

Et pour la toute première fois dans l'histoire de la compagnie monégasque, l'œuvre a également été diffusée en direct et en différé dans 1 500 salles de cinémas dans le monde en janvier dernier avec le réseau Pathé Live.

Et décidément, « La Mégère apprivoisée » a été l'œuvre des « premières fois ».

De son côté, le chorégraphe-directeur a découvert le talent des danseurs d'une autre compagnie que la sienne - le Bolchoï, compagnie qui, quant à elle, invitait pour la première fois un artiste étranger pour créer une soirée entière avec les danseurs moscovites.

« Les danseurs sont formidables. Jean-Christophe les a vraiment aimés et nous a donnés en retour, comme en cadeau, un très grand spectacle », souligne Sergei Filin, directeur du Ballet du Bolchoï.

Le chorégraphe des Ballets de Monte-Carlo s'est entouré de ses fidèles compagnons : Jean Rouaud pour la dramaturgie, Ernest Pignon-Ernest pour la scénographie et Dominique Drillot pour les lumières.

Une première pour Augustin Maillot, qui a réalisé pour la première fois les costumes d'une création de son père. Et Bernice Coppieters, danseuse étoile et artiste emblématique de la compagnie monégasque, a assisté pour la première fois le chorégraphe.

C'est donc deux soirées exceptionnelles que s'apprête à donner le Covent Garden.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct