“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le « pin sylvestre aux trois troncs » a remporté un prix européen.	(DR)

Club Bonzaï : vif succès de l'expo au Musée des arts asiatiques

Exposition Studio Africa: une histoire du portrait en Afrique

Des œuvres de François Pompon, Niki de Saint Phalle,  Camille Claudel ou Diego Giacometti sont au catalogue.

HVMC décrochera-t-il le Pompon ?

Le souverain a découvert, jeudi soir, l'exposition L'Art préhistorique et protohistorique visible  jusqu'au 31 janvier.

Le souverain découvre l'exposition consacrée à l'art avant l'écriture

INTERVIEW. Johnny, Aznavour, sa tournée... Sylvie Vartan se confie

Jazz-classique : le mélange des genres au Festival de Musique

Mis à jour le 08/08/2018 à 05:11 Publié le 08/08/2018 à 05:11
Le jazz du trio de Yaron Hermann est venu offrir une parenthèse au festival de musique classique.

Jazz-classique : le mélange des genres au Festival de Musique

S'aventurant au-delà du périmètre classique, la programmation s'est ouverte à l'excellent trio de Yaron Hermann, lundi soir, sur le parvis de la basilique Saint-Michel. Devant un public fourni

Cocteau, parrain du festival de Menton, qualifiait le jazz de « catastrophe apprivoisée ».

Catastrophe, le jazz ? Pas vraiment, lorsqu'on a entendu le concert de lundi au Parvis Saint-Michel, donné par le trio de Yaron Hermann, devant une « salle comble » en présence du maire Jean-Claude Guibal !

Le jazz était l'invité de la « soirée exceptionnelle » qui a lieu chaque année, au milieu de la programmation classique, depuis que Paul-Emmanuel Thomas tient (excellemment) les rênes du festival. C'est...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct