“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

I Profeti della Quinta et l'art du Madrigal : beauté sublime

Mis à jour le 22/07/2018 à 05:21 Publié le 21/07/2018 à 05:21
Profeti della Quinta : un ensemble formé en Galilée, qui vit en Suisse et se  produit à travers le monde.

Profeti della Quinta : un ensemble formé en Galilée, qui vit en Suisse et se produit à travers le monde. M.-E.C.

I Profeti della Quinta et l'art du Madrigal : beauté sublime

Su-bli-me !

Su-bli-me ! Mardi soir, le troisième concert programmé dans le cadre des Musicales du Trophée fut sublime. I Profeti della Quinta - 5 voix masculines chantant a-cappella ou seulement accompagné d'un luth ou d'un chitarrone - ont emporté la petite centaine de spectateurs vers l'Italie des XVIe et XVIIe siècles.

De Cipriano de Rore à Claudio Monteverdi, à la découverte du madrigal : ce mélange de poésie et de musique qui devait ouvrir la voie à la musique baroque et à l'opéra… Ces voix magnifiques étaient portées par l'acoustique de l'église St Michel, dont l'air prolongeait de quelques secondes encore les dernières notes de chaque chant. Émotion garantie.

Ce mardi 24 juillet sera - déjà - la dernière séance.

Pour son concert de clôture, Michel Mugot, directeur artistique du festival, a donné carte blanche au Duo Pelleas : une flûte traversière (Florent Bontronet) et une harpe (Cristina Greco) joueront des arrangements d'œuvres au large spectre : de Mozart, Bach, Gluck… à Piazzolla.


La suite du direct